Archives du mot-clé : vidéo

mai 01 2013

Le Stunfest 2013, ça tatane!

 Il y a des fois où le travail te surpasse, où celui-ci te fait craquer et où tu veux t’enfuir de ton petit train-train quotidien donc direction Rennes pour une petite convention plus que prometteuse. Le Stunfest ! Encore une fois en Bretagne, cette convention m’a beaucoup rappelé les Geek Faëries d’Orléans (qui se tiendra de nouveau en Septembre prochain), car l’ensemble est convivial, amicale et surtout plus intéressante que les grosses conventions remplient de vendeurs d’armes pour otakus en herbe.

Ici point de queues interminables à dédicaces mais un hommage aux jeux d’arcade et de combat. L’occasion de découvrir aussi une communauté plus mature et passionnée priant le dieu du stick. Nombreux sont ceux aiment défoncer leur adversaire dans un grand melting-pot et ses quelques échanges de baffes permettent à chacun de faire connaissance. Malgré la présence des vidéastes bretons, les fans n’étaient pas aussi nombreux que dans les conventions habituelles.

Image de prévisualisation YouTube

Ainsi on retrouvait toute l’équipe du Nesblog qui sponsorisé d’ailleurs l’évènement, de Usul à Cœur de Vandale en passant par Kaox et Karim Debbâche. Les différents chroniqueurs de Jeuxvideo.com étaient présent (à part Mamytwink et le présentateur du très bon « Le Fond de l’Affaire »). Pour ma part j’étais encore plus heureux de retrouver Fred et Seb du Grenier, Baltou, Paulo, Nyo, Cauet, At0mium, Meeea, Rufio et tous ceux que je connais de près ou de loin mais qui se sont prêtés au jeu et se sont présentés en vidéo. Ce fut aussi l’occasion de me présenter à LinksTheSun ou Antoine Daniel, qui contrairement aux apparences n’est le frère de Benzai.

Merci encore à ceux qui sont venus me dire bonjour ça fait chaud au cœur de voir un peu qui nous suit

Plus que des « célébrités » Ken Bogard, Bob et les autres sont des personnes que j’apprécie et ce genre d’évènement permet vraiment de souder des liens entre créateurs de contenus. Alors que certains se sentent exclu de ce cercle pourtant très ouvert, nous discutons entre nous et on raconte tout un tas de conneries bien loin de ce que les gens connaissent de nous. Cela permet de briser la glace dirons-nous. Merci encore à ceux qui sont venus me dire bonjour ça fait chaud au cœur de voir un peu qui nous suit.

Mais le Stunfest n’était pas un rassemblement people, c’est avant tout une messe dédié au stick, au dosage intensif donc direction l’arène pour prendre en main quelques maniac shooter , bornes et autres jeux de combat. De Dodonpachi à Crazy Taxi en passant par les différentes déclinaisons de Street Fighter, chacun trouvé son bonheur. En plus on pouvait se poser dans des transats pour admirer des superplayeurs, elle n’est pas belle la vie ?

Non ! Répondra mon corps qui crevé de froid malgré le soleil breton, Allo quoi ! Y a du soleil et il fait 10°. C’est comme si t’étais en Bretagne et qu’il ne pleuvait pas ! Bon ce n’était pas non plus comme pendant la guerre de 78 mais je me les pelait et à l’intérieur on crevait bien entendu de chaud. On est tout de même resté les trois jours pour pouvoir assister aux diverses conférences qui avait lieu le samedi et qui doivent être disponible en replay sur le site officiel.

Conférence with At0mium et Yann Leroux

La première qu’on a vue était sur l’apport du jeu vidéo dans le développement de l’enfant. C’était animé entre autre par At0mium et Yann Leroux (psychanalyste et auteur de « Les jeux vidéo ça rend pas idiot »  ) et présenté par Cœur de Vandale. Et alors que de nombreux parents ont une peur quasi maladive des jeux vidéo, voyant en eux qu’une cause de l’échec scolaire de leur enfant, d’un catalyseur de folie et un renfermement sur soi-même. Les intervenants voient plus un outil de découverte et d’apprentissage bien loin des soporifiques serious games. Il est cependant dommage d’orienter la conférence à grands coups de citations philosophiques rendant juste l’ensemble imbuvable. Le jeu vidéo est média jeune non soumis aux codes traditionnels, pourquoi vouloir le brider ?

les jeux diffusés via Steam, XBLA et autres agrégats de jeux dématérialisés sont-ils vraiment indépendants?

Notre côté minecratien et donc sensible à l’indépendance des jeux vidéo nous a poussé à assister à la conférence sur les jeux indépendants. Ces jeux sont très souvent un symbole de liberté et surtout d’innovation car c’est de là que sortent de nombreux concepts à mille lieues des fps vus et revus. Fez a été cité assez souvent car bien qu’indépendant il est tout de même vendu sur la plateforme de Microsoft. Ainsi les jeux diffusés via Steam, XBLA et autres agrégats de jeux dématérialisés sont-ils vraiment indépendants? D’une part oui puisque leur développement n’est soumis à aucune contrainte ; mais de d’autre part le jeu doit tout de même se vendre et être diffusé. La liberté ne tiens qu’à un fil et pour une dizaine de jeu prisé par la critique, un millier d’autres attend dans les tréfonds de l’internet. Bref là encore je vous convie à mater le replay ! Au passage j’ai conclu la conférence en demandant si certains développeurs n’étaient pas un peu trop over-hypés et trop mis en avant par rapport à leur création. Je pense principalement à Notch et sa Minecon ou au créateur de Fez déclarant que les joueurs devraient payer son jeu dix fois plus cher tellement il est bon. La question était osée c’est vrai et cela a dérangé notre chroniqueur du jeu indépendant favori.

L'ancêtre de la 3DS à entre fait une nouvelle victime!

L’ancêtre de la 3DS à entre fait une nouvelle victime!

Fini les enfantillages, caméra et micro au poing, il est temps d’aller dire bonjour aux connaissances et d’admirer les champions dans l’arène. Y a avait du bon niveau, notamment sur Marvel vs Capcom 3 ou encore Blazblue qui m’a assez impressionné. Malgré le niveau, les joueurs ont l’art du spectacle et n’hésitent pas à finir le combat avec le coup le plus spectaculaire. J’ai vu aussi quelques superplay de Tetris avec le mode invisible.

Et sinon j’ai réussi à jouer au Virtual Boy, la console « portable » en 3D de Nintendo, bon j’ai juste perdu la vue un petit moment après cela mais je confirme que comme sur 3DS, la 3D est inutile !

Dis comme ça le Stunfest vous a peut-être pas trop donné envie mais c’était cool, il faisait froid, y avait pas trop de monde, des copains, des « stars » et un concert de 2080 avec sa Megadrive. Y avait des mecs qui se loupaient dans leur speedrun et d’autres qui avaient les yeux collés à la borne d’arcade. Vivement l’année prochaine !

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/le-stunfest-2013-ca-tatane/

avr 25 2013

[Film] Iron Man 3 – Retour aux fers !

Un an après les Avengers à New York, Le plus beau milliardaire de la Terre retourne bricoler dans sa cave pour créer 42 armures plus ou moins utiles. Et vu le coût de chacune d’entres elles on se demande combien Mme Potts ramène à la maison chaque mois! Mais trêve de plaisanterie il est temps de parler de Iron Man 3:

Fichons tout ça:

Iron Man 3 affiche IMAXRéalisateur : Shane Black (Kiss kiss Bang bang)
Titre original : Iron Man 3
Acteurs : Robert Downey Jr (Tony Stark), Gwyneth Palthrow (Pepper Potts), Don Cheadle (James Rhodes), Ben Kingsley (le Mandarin), Guy Pearce (Aldrich Killian )
Date de sortie : 24 avril 2013
Durée : 2h11

Synopsis:

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

 

Alors c’est l’histoire d’un mec qui vole, qui massacre des aliens avec ses potes pour finir sur un plan cul… mince je confonds avec Avengers. On ne reste pas loin du sujet principal néanmoins puisque Starkounet est revenu de New York et bricole dans sa cave comme tout mari respectable devrait le faire ; tandis que sa femme ramène l’argent à la maison ! Fini le règne du patriarcat et bonjour à bébé Tony qui joue avec ses consoles au lieu de dormir comme le ferait tout ado respectable un tant soit peu geek !

Maintenant que je vous ai spoilé un morceau du trailer il est temps de spoiler le reste du trailer que tout le monde a déjà vu ! Y aura-t-il des spoilers dans cette critique ? Seulement si vous avez vu et décortiqué le film. Par contre je vais allégrement m’appuyer sur Iron Man et Avengers (et pas sur le presque risible Iron Man 2) !

iron_man_3_official-wide

Tonton Stark raconte nous une histoire !

Il était une fois un beau gosse plein aux as qui… SPOIL ! Mais comme dit dans le trailer, Tony a du mal à dormir (et à avoir des relations saines avec sa copine sauf quand elle a sa ceinture de chasteté). Tout ça est en partie dû à sa sortie shopping avec les Avengers ! Il s’était trompé de trou et du coup cela le tourmente un peu. Donc comme tous les supers-héros qui passent à plus de deux films on aura le droit à un scénario Nolanien qui occupera les trois-quarts du film !

Est-ce un mal ? Non, mais du coup le film perd sa cible principale ; les jeunes ! Soyons clairs sur ce point, Iron Man 3 n’est pas un film pour les enfants ! C’est le digne héritier des derniers Batman ! Fini le héros charmeur disant plus de conneries en 1h30 que Norman en 3 minutes. Tony Stark est tourmenté, son sourire n’est qu’une façade derrière laquelle son monde s’écroule ! Le voici redevenu petit garçon. Iron Man n’est finalement pas qu’une armure construite par un génie qui s’ennuyait !

Iron man 3 Le Mandarin

Le père Noël est une ordure !

« Joyeux Noël Pepper, t’as vu je n’ai pas oublié ! » Mais je crois que la belle voudrait plutôt que son héros de mari se remette au boulot au lieu de jouer aux Legos avec son armure.
Et c’est le papa Noël façon terroriste chino-afghan qui va arranger tout ça en faisant d’ors et déjà péter des feux d’artifices dans tout le pays ! C’est d’ailleurs étrangement similaire aux récents attentats de Boston. Les américains ont beau avoir peur des attentats, ils aiment pourtant les mettre en scène dans tous leurs films comme si ils attendaient qu’un super-héros vienne les sauver ! Arrêtez de lire des comics, les hommes en culotte courte restent des hommes après tout !

Le Mandarin se retrouve être un méchant classe le temps d’un plan ! Enfin aussi classe que Oussama Ben Laden dont il est la doublure parfaite. Plus qu’un méchant pas beau, le Mandarin sert à dénoncer plusieurs industries comme l’industrie pharmaceutique qui tend vers le terrorisme nouvelle génération, celui où il devient presque inutile d’embrigader de nouveaux clampins.

Tony Stark se retrouve à jouer les détectives privés et l’armure est mise au second plan. Ainsi on nous montre un héros face à ses vieux démons. Le film nous montre aussi les dessous du star-system, on comprend alors pourquoi certaines personnes ne veulent pas répondre à certaines questions ou se cachent. Même si cela donne lieu à quelques petites incohérences.

Iron man 3 Iron Patriot

Iron Man n’est pas à l’Amérique !

Ce film permet aussi de recycler les rares bonnes idées du second opus comme la très guerrière War-Machine, symbole de l’armée américaine et du mode grosbill ! Là où la Mark 42 semble aussi fiable que les projets de Xavier Niel, c’est-à-dire qu’elle reste sobre et quasi inutilisable (ce n’est qu’un prototype) ; le Iron Patriot se pare des couleurs de l’Amérique (ou de la France c’est comme on veut) et s’en va défendre le pays et régler les conflits.

Les situations dans lesquels se retrouve le colonel Rhodes nous feront sourire et nous rappellerons les grandes heures de la cavalerie arrivant toujours trop tard. Cette armure est pourtant la plus puissante de tout le film mais se retrouvera reléguée au rang de vulgaire boite de conserve patriotique. Tandis que Tony Stark ne se battra que pour lui et pour son futur, cherchant à ton prix la rédemption et la paix de son âme.

Comme tout bon film américain on retrouvera un président qui n’est pas sans rappeler un certain Georges W. Bush. Le Mandarin se rapproche, quant à lui, beaucoup de Kim Dotcom via sa fameuse chanson Mr. President ! Est-ce voulu ? Surement, encore une fois l’industrie du cinéma prend à partie celle du piratage, petit tacle gratuit fort sympathique.

Iron man 3 Pepper death

In extremis !

[gn_spoiler title="Attention cette partie contient des SPOILERS" open="0" style="1"]L’histoire en elle-même est sur fond d’arme pharmaceutique. Killian, un scientifique que Stark à envoyer balader, préférant se taper sa copine du moment, a trouvé un moyen de rendre des humains invincibles et chaud bouillants. Je dois avouer que je ne suis pas fan, quitte à faire des trucs surréalistes autant y aller franco. Après les aliens d’Avengers on n’est plus à un truc loufoque près !Résultat on se demandera tout au long du film à quoi servent les armures, la plupart du temps elles n’existent que pour faire plaisir au fan et pour montrer la folie de leur créateur. Le virus (ou un truc du genre) EXTREMIS a pour but de booster l’être humain au maximum mais ce ne sera pas le problème principal !

Du Mandarin à Killian en passant par les supers humains d’extremis, le seul ennemi de Stark sera finalement ses souvenirs, le premier en 1999 et le second à New York lorsqu’il est rentré dans le vortex interdimensionnel . Iron Man 3 est donc un chemin de croix pour Tony, se rapprochant ainsi du premier opus ! [/gn_spoiler]

I'm sexy and I know it Iron Man 3

I’m sexy and I’m know it !

Durant tout le film Tony se rapproche de Bruce Wayne, même coté noir, même pathologie, même problématiques et même leurs ennemis respectifs se ressemblent. Du coup on se retrouve avec un Dark Knight Rises plus court, plus grand public et avec des acteurs qui savent mourir :p

Cependant Robert Downey Jr est bien plus classe, bien plus beau et plus lumineux que son homologue nocturne. Qu’on se le dise après avoir vu Iron Man 3 en couple vous allez devoir satisfaire votre copine. R. D. Jr drague son public, joue avec lui, il se montre tantôt charmeur, tantôt charmant, tantôt amoureux, tantôt dangereux mais surtout humain. Bien plus humain que dans les autres films, il n’en reste pas moins plus drôle et plus sexy que jamais. Du petit pinçage de lèvres au torse nu, Stark a tout pour faire craquer n’importe quelle fille de bonne famille et ce même lorsqu’il fait mine d’embrasser une Gwyneth Paltrow au bord de l’orgasme. Que voulez-vous on a la classe ou on ne l’a pas…

 

Et tandis que certain ont tout de suite scroller jusqu’à cette conclusion pour éviter d’être spoilé, je ne vous dirais que d’aller voir Iron Man 3 pour comprendre ne serait-ce que la moitié de cette critique. Le film vaut le coup mais à sa manière. Pas de scènes d’action à la Michaël Bay mais une belle psychologie à la Nolan avec une Sharon Stone version masculine en personnage principal ! Mais voilà entre le twist un peu what-the-fuck et la moitié du film placé sous le signe du polar ; Iron Man 3 ne plaira pas à tous les spectateurs et encore moins aux adeptes de Pan-pan Boum-boum Sex-sex. Cachez les enfants, Iron Man 3 est un vrai film à mi-chemin entre Avengers et Dark Knight Rises et un titre déjà pré-commandé pour ma cinémathèque personnelle.

Ayat vu le film en version 3D IMAX et en VO je peux vous dire que c’était une expérience extraordinaire valant le surcout demandé !

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/film-iron-man-3-retour-aux-fers/

fév 26 2013

Emotionnal – Journey: l’appel au voyage

Les émotions, sentiment difficile à retranscrire en jeu vidéo et surtout il est difficile de faire ressentir quelque-chose aux travers d’un jeu. Certes il y a des jeux qui vous feront dire « Sa mère, ça déchire grave tellement c’est trop beau », d’autres qui vous ferons baver devant les courbes des personnages à tel point que vous tomberez amoureux des filles de Dead or Alive, oui l’amour pervers est une émotion. Mais finalement peu de jeux vous laisserons pantois devant la poésie des situations rencontrées ou l’histoire du jeu en lui-même. Pourtant le fait d’être acteur devrait plus nous impliquer dans le jeu mais à cause de scénarios aussi plats que celui des jeux en ligne dans lesquelles ont matraquera le bouton « Cliquez ici » pour passer d’interminables dialogues, le joueur reste spectateur de l’histoire de son personnage.

Contrairement au cinéma, le jeu n’arrive toujours pas à nous faire ressentir la passion et ce n’est pas le photoréalisme des jeux de David Cage (en interview tout bientôt) qui y changera quoique ce soit. Le jeu n’a pas besoin d’être beau pour émouvoir, à une époque les RPG comme Final Fantasy 6 pouvaient nous faire chialer comme pas possible; D’autres diront que c’est la musique qui fait tout mais je répondrais que c’est plus l’ambiance générale d’un passage qui nous fait ressentir des choses.

C’est donc en jouant à Journey suite au prêt d’une PS3 que je me suis rendu compte de cela. Certes il y a matière à critiquer tous ces pseudos-jeux émotionnels jouant sur la faiblesse et la solitude du personnage pour nous faire ressentir de l’empathie mais dans certains titres ceci est justifié.  Ce jeu m’a transporté et m’a fait voyager. Alors que j’ai souvent critiqué ceux mettant sur un pied d’estale l’œuvre de ThatGameCompany;  je connaissais Flow et Flower pour leur gameplay calme, reposant et relaxant mais Journey nous amène à un autre niveau. Journey nous fait voyager au sens propre du terme!

Entraide Journey

Au risque de passer pour un vantard, j’ai beaucoup voyagé étant ado et à chaque fois se lever le matin était un vrai bonheur car tu savais que tu allais découvrir des paysages somptueux. Mais Journey va encore loin en nous faisant vivre une aventure chargée d’histoire. Tu es seul et pourtant tu es accompagné. Et même accompagné tu te sentiras seul. Un inconnu peut t’aider et pourtant tu seras écrasé devant la grandeur et la beauté de l’environnement que tu traverses. Journey est à mi-chemin entre le rêve et le parcours initiatique parsemé d’embûches. Mieux encore, le jeu se voudra plus profond et plus riche que de nombreux durant 10 à 20 fois plus longtemps et aux centaines de pages de scripts! Cette beauté naturelle et épurée nous prend aux tripes et est accompagnée d’une musique ne laissant pas indifférente.

Le jeu opère un certain retour à la nature et une communion avec celle-ci où le sable et la neige a repris ses droits sur les constructions humaines. Il reste plus que les serpents volants, sortes de monstres mécaniques, sentinelles d’un monde disparu et qui veillent encore sur les ruines de l’humanité. Humanité dont pourtant on fait partie et malgré tout la faune nous aidera à accomplir une mission dont on ignore tout. Cette faune n’est pas représentée par des animaux mais par des sortes de tapis, des raies manta comme je les appelle.

Mais alors est-ce seulement cela qui nous fait pleurer ou nous faisant dire que Journey est une œuvre d’art? Non car un jeu est un tout et sans gameplay Journey n’aurai pas pu être complet. Ici notre personnage fonctionne comme un instrument de musique qui, en récupérant des morceaux d’écharpes, fera des sons cristallins et magnifiques.

Et c’est ce voyage que je veux vous faire partager au travers de ce premier épisode de Emotional dont le but est d’essayer de vous montrer ou de vous expliquer comment un jeu peu véhiculer des émotions!
Bon visionnage:
Image de prévisualisation YouTube

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/emotionnal-journey-lappel-au-voyage/

déc 04 2012

[Compte-Rendu et Concours] Minecon 2012, salon international du minage

En effet je critiquais la Minecon il y a quelques semaines, en mettant en avant le prix abusif et l’excentricité du jeune studio Mojang se prenant pour un id Software ou un Blizzard. Il faut l’avouer c’était un peu craqué de faire un évènement sur un jeu indépendant à Disney et surtout de faire payer l’entrée 99€ (soit 10 fois le prix d’achat du jeu selon votre date d’achat). Nous, français, aimons beaucoup gueuler pour rien mais au final on s’est vite rendu compte que la France était sous-représentée, les américains, les anglais et les suédois étaient par contre venus en masse et vu le budget nécessaire pour venir chez nous c’est assez incroyable. En gros on parlait anglais à la Minecon. Comble de l’ironie aucun média français n’a couvert l’évènement (et en a parlé) alors que pas mal de média ricains filmaient la Minecon comme Gamespot qui retransmettait les conférences sur le net.

 

Donc à la base je ne comptais pas y aller, d’une part parce que mes finances étaient au plus bas et d’autre part car je n’ai pas retouché à Minecraft depuis la dernière Minecon, soit il y a un an. Cependant Minecraft m’a énormément apporté que ce soit en termes de popularité, amis ou même sociabilité, j’ai commencé Youtube via Minecraft et c’est ce jeu qui m’a poussé à rentrer dans une vraie communauté. Bref je devais y aller!

Direction Paris puis Disneyland où j’espérais y voir des copains, je devais retrouver MyAppleMc là-bas et puis je comptais passer au cinéma en IMAX. Ça fait bizarre de retourner à Disney car je n’y suis pas allé depuis plus de 15 ans (Disney Studios n’était pas encore ouvert) et voir à quel point le petit parc a grossi est assez impressionnant. Gare, hôtel et 3 parcs plus tard et me voici garé, j’ai presque failli me perdre dans l’énorme complexe qu’est devenu DisneyLand, fini les petites allées bondées et Mickey paradant tel le roi du jour, ce weekend les postes de contrôle étaient remplis de Creepers et autres Steves. Et après 5 allers-retours, 30 min de queue et une rencontre avec Notch, MyApple et moi-même retrouvons Natyu et Freddyy (en fait les seuls dont je connais les noms) et on va chercher les billets à l’hôtel New York. Perso ça m’a rappelé Las Vegas, l’hôtel est immense avec pas mal d’entrées ainsi qu’un pôle conférence (ou était la Minecon). On est donc débarqué dans un sacré foutoir avec une foule compacte se pressant pour les contrôles des billets. Je ne pensais pas rentrer, j’ai juste dis à la vigile que j’accompagnais mes amis et elle m’a laissée passer et comme l’organisatrice suivante n’avait pas l’air au courant elle m’a filé un bracelet (celui-là je ne le quitte plus) et j’ai pu récupérer un sac. Sac contenant nos badges et de la paperasse (des coupons de réduction, des serveurs gratuit et un compte Minecraft). C’est cool en fait ^_^

 

Me voici, un peu abasourdi, dans la fameuse convention avec mes amis youtubeurs et le cadre nous met tout de suite dans l’ambiance avec des tableaux tirés du jeu, un enderman géant et d’autres cartons pixellisés. Comme c’est grand la foule est plutôt dispersée donc on peut facilement se déplacer (et il n’y a pas de dubstep assourdissante). En gros la Minecon se divise en 6 zones:

- Ballet Room: la salle principale avec tous les stands comme Intel, Craftstudio, Cobalt et Scrolls, Minecraft PvP, Curse, 57Digital, JNInteractive, Mojang Museum, ceux que j’ai oublié et nos français de Minecon.fr

- The Nether: situé dans le Disney Arena, l’immense salle accueillait les conférences importances, JinX et une grosse LAN

- Indie Theatre: Pas mal de créateurs sont venus se présenter et parler du jeu indé.

- The Stronhold: La salle de conférence a accueilli pas mal de youtubeurs et de conférences assez importantes sur Minecraft

- The Village et The Well: Les salles étaient plus dédiées aux parents ou aux autres jeux de Mojang.

- Zone de détente et Labyrinthe: C’était bien sympa ; dans la première une ferme Minecraft avait été créée avec des moutons, des loups et des mini-animaux tout doux, c’était trop chou et on pouvait se prendre en photo et se reposer. Et à coté ils avaient aménagé un labyrinthe rappelant une grotte avec des jeux de lumière, les zombies, squelettes et un creeper, avec les bruits c’était assez effrayant!

Nous avons surtout squatté le stand français en arrivant histoire de dire bonjour aux copains comme Kigyar, Unsterbliicher, Labocraft (ils sont deux), Louvinette, DocMixer et son équipe de Minefield, Maxime de WTCraft, Elarcis, Bob et Fanta et aux charmantes demoiselles présentes sur le stand. Stand d’ailleurs très sympa et toujours blindé malgré son emplacement. On accueillait aussi WonderCraft, un américain bien connu dans la Minesphère. En plus on était juste à côté du Mojang Museum avec quelques dessins et des oeuvres bien sympathiques. Bon comme on commençait à s’ennuyer un peu, avec deux mecs rencontrés un peu avant on se dirige vers le Disney Arena pour regarder une interview de Notch.

 

C’est assez mal foutu, la Minecon est divisée entre l’hôtel et l’Arena avec mine de rien quelques minutes de marche, il faut donc s’organiser un peu pour pouvoir assister à ce que l’on veut. Au moins c’est l’occasion de rencontrer du monde, des cosplays, des développeurs ou encore des teams comme Curse, Millenium et autre…

Le Nether est plutôt grand, on y trouve le magasin, la buvette et la LAN avec une centaine de PC en libre accès et des tables avec des câbles Ethernet pour les PC portables. Et pour les consoleux, Microsoft avait prêté des 360 et des écrans géants. Au centre donc il y avait la scène, ça faisait un peu arène de catch si vous voyez ce que je veux dire, les chaises étaient réparties autour. Le tout était décoré avec un creeper géant (faisant peur aux trois quarts des invités), quelques hautes herbes et une table de craft.

Et enfin Notch arrive avec Vu Bui (ou un truc comme ça) et comme des cons nous pouvions admirer le dos de Notch car nous nous sommes mis à l’arrière de la scène, nous avons dû suivre toute la conférence depuis les écrans. Bref l’interview était assez courte au final et forcément en anglais. A cause de l’acoustique assez mauvaise je n’ai pas vraiment écouté et c’est bien dommage car le cher monsieur a parlé à un moment de Kim Dotcom ou de ses débuts dans le métier. Actuellement il s’amuse sur son prochain jeu 0x010c, titre assez conceptuel pour un jeu qui l’est encore plus. Notch est très gentil et toujours souriant, on dirait un enfant tout émerveillé par son succès. D’ailleurs son mariage lui réussit, il a perdu un peu de poids … pour des détails sur l’interview il vous suffit de la regarder sous le spoiler:

[spoiler] Image de prévisualisation YouTube[/spoiler]

Juste après nous pouvions venir poser des questions à Notch… et là c’est métal car j’ai posé une question à Notch, au créateur de Minecraft! (et accessoirement montré ma tête sur un live de 25 000 personnes sans compter la version youtube).
Je lui ai demandé si Mojang était encore un studio indépendant! Si on réfléchit un peu Mojang édite des jeux d’autres studios, la version 360 de Minecraft n’est pas du studio et Scrolls et Cobalt sont fait par une équipe annexe. Bref comme Gearbox (Borderlands) Mojang est à mi-chemin entre l’indé et l’éditeur. Je voulais donc connaitre le point de vue de Notch là-dessus, merci à mon ami qui a posé ma question sans quoi le créateur de Minecraft ne m’aurait pas compris (j’étais un peu stressé). Il était surpris et un peu embarrassé mais finalement il ne voit plus son studio comme une boite indé. De toute façon c’est quelque chose qu’il dit depuis quelques temps déjà. Certains disent que ma question était la plus intelligente parmi celles qui furent posées. Moi ça me trottait juste dans la tête depuis longtemps et ça pourra faire l’objet d’une chronique.

 Image de prévisualisation YouTube

Mon reportage de la Minecon

Après ce moment fort nous sommes allé manger avec la team France c’est-à dire tous les youtubeurs et quelques fans. Vous pouvez d’ailleurs nous voir dans le reportage de Fanta, merci à lui j’ai ainsi pu passer le cap des 3000 abonnés (au passage, j’annonce, je reprends Youtube mais de façon plus épisodique et sans réel concept). 9€ plus tard (enfin 5.50 puisque on ne m’a pas compté ma bouteille d’eau) nous voici à table à discuter tous ensemble, c’est bizarre de se dire que malgré les personnes totalisant un million d’abonnés, personne n’est venu nous voir! Enfin j’ai discuté avec quelques non youtubeurs donc c’était bien cool!
Petit tour à la salle d’arcade ensuite car Bob voulait tâter du stick, elle était toute petite c’est bien dommage et nous avions peu de temps donc notre inséparable duo a pu faire une partie de palet et du rallye. Là encore c’est dans la FantaVidéo.

 Image de prévisualisation YouTube

Le reste de l’après-midi fut très calme, quelques plans par-ci, quelques rencontres par-là et je me suis surtout posé un peu avec les vaches et les cochons. Ahhh la vie à la ferme!

 

Le soir c’est Emoraude qui m’a hébergé, et ouais comme je n’avais pas prévu d’aller à la Minecon, je n’avais pas prévu de rester sur place. J’habite à 40 minutes de Disney donc je pensais rentrer mais il se trouve que les mineconniens avaient accès au parc Disney Studio jusqu’à minuit. Ca fait tard pour rentrer donc je me suis incrusté à l’hôtel… oui j’ai eu une chance d’enfer tout le weekend. Chambre super classe, douche et tout le confort moderne pour rien, y a pas à dire c’est cool! On a ensuite rejoins les français et la bande Minefield, Fanta, Elarcis, Louvinette, MyG4 et BlogdelaMort pour diner. Enfin diner c’est un bien grand mot puisqu’on a pas eu nos commandes, j’ai siroté un coca, piqué des frites et on est parti plus ou moins sans payer, les mecs savent pas gérer leur boutique.

Mais tout cela n’est pas important, le plus sympathique et ce qui à mon avis justifie le prix assez élevé du billet c’est l’accès à Disney Studio, la partie rollercoaster de Disney. Perso je ne connaissais pas du tout et je voulais y aller depuis très longtemps pour découvrir un peu cet univers. Je n’ai pas été déçu, déjà il y avait personne puisque environ 1000 personnes se baladaient dans un parc pouvant accueillir 25000 visiteurs. A nous les attractions à sensations fortes avec moins de 30 min de queue. On a commencé direct avec la Tour de la Terreur qui est je pense la figure emblématique de Studio. Le concept est assez simple, un ascenseur, des vérins, du vide et nous voici à monter et descendre à toute allure. D’autant que le cadre met tout de suite dans l’ambiance et rappelle un peu (beaucoup) la famille Adams, c’est limite glauque. Et enfin nous voici dans la quatrième dimension, oui à ce moment, alors que la vingtaine de personnes étaient assis dans l’attraction, nous n’avions pas peur. Pauvre vigile qui a dû subir les railleries de Bob Lennon, je pense qu’il a plus l’habitude d’un public plus docile et non de barbares parlant de leur proéminence. Enfin on a rigolait un moment seulement puisque ensuite l’ascenseur a fait une chute libre, nous a montré l’horrible histoire des résidents de l’hôtel et nous a fait remonter l’estomac le tout en nous montrons le parc (et gros en nous faisons comprendre que nous étions dans le vide). Bien fun tout ça et je vous mets le dessin de Jo Willems pour illustrer cela. Allez voir son blog.

 

Le reste était plus classique comme nous étions assez nombreux et fatigué il était difficile de choisir ou aller mais on est allé sur les traces du Rock’n Roll avec Rock’n Rollercoaster. Oh hey, c’est beau, c’est immersif, y a plein d’instruments dédicacés par les plus grands groupes de rock et ça bouge. On multiplie les loopings, les descentes et les retournements d’estomac sur fond d’Aerosmith, ça tue tout simplement! Et plus il y avait un trône de glace à côté de l’attraction donc vous vous doutez bien que Bob a voulu poser et les photos sont assez démentes.

Bon on s’est fait avoir avec Les Tapis Volants, c’est lent, ça tourne mais ça repose et enfin on voulait finir avec un truc peinard style train de l’amour donc on est rentré dans Le Monde de Némo, y avait du monde car des stars US venaient de passer donc on a suivi… Mauvaise idée, l’attraction est juste super hardcore, ça tourne, y a des loopings et tout plein de trucs qui font qu’à la fin t’es à deux doigts de décéder (on a eu 2 morts). Sous l’océan mon cul ouais !

On a dormi et on a dormi, on dort donc on dormait! Bref j’ai ronflé, énervé mes amis et pris un bon petit déj (là encore aux frais de Disney ^_^) C’est parti pour le deuxième jour de la Minecon consacré aux conférences et aux plans caméras. Commençons tout d’abord par la conférence des Hat Films. Ce groupe de youtubeurs réalise depuis plus d’un an les trailers de Mojang pour ses mises à jour. C’est toujours de qualité, très drôle et bien pensé, je voulais donc voir le dernier trailer de ses messieurs… mais en fait on s’est ennuyé, ils ont juste blablaté et diffusé leurs anciennes créations, il faut dire que le film de la Minecon fut diffusé lors de la cérémonie d’ouverture lançant ainsi en grande pompe le salon et montrant toutes les innovations en un an. Et il y en a eu des nouveautés, depuis que Jeb a repris le jeu en main Minecraft n’a  jamais été aussi abouti n’en déplaise aux détracteurs et aux bons vieux puristes désireux de retrouver leurs sensations d’antan.

 Minecon 2012 entrée

Quitte à parler de ça on se rend vite compte que les vieux grincheux du « C’était mieux avant » sont les plus anciens joueurs, ceux qui ont découvert le jeu avec des étoiles pleins les yeux et aucunes attentes. Car avec son gameplay ultra simpliste Minecraft Alpha n’était pas le GOTY rêvé des joueurs mais plus un bordel incompréhensible au gameplay obscur et à l’intérêt limité. Mais c’est peut-être cela qui fait que nous accrochons à certains jeux, le fait que nous aillions tout à découvrir, tout à apprendre et surtout à expérimenter. Lorsque l’on n’attend pas un jeu, lorsqu’on le découvre nous-même le plaisir est plus fort on part de rien et voir tutos, guides et gameplays enlève finalement tout le charme du jeu. Tout d’un coup on comprend pourquoi certains détestent le spoil. Je suis allé à la Minecon sans avoir toucher au jeu depuis un an et lorsque j’ai joué un peu sur place ce fut un véritable renouveau. J’ai redécouvert Minecraft et ses nouveautés comme l’Ender, la jungle ou les sorcières et les potions. Est-ce que cela complique le jeu? Non c’est à prendre en compte et quoiqu’il en soit il sera impossible de retrouver les sensations d’antan, le charme de la première nuit, nos errances dans les cavernes ou la recherche du diamant. Donc Jeb a fait du bon boulot je trouve et il faut tout même dire que le petit chinois de Mojang s’est vu obtenir une promotion empoisonnée. Rappelez-vous l’année dernière lors du remaniement de Minecraft pour le faire correspondre aux standards actuels, c’est Jeb qui l’a fait alors que Notch commencé tranquillement à prendre des vacances et à s’effacer du projet.

- « Tiens Jeb je prends un peu en vacances. Tu peux faire une snapshot en mon absence? »

- « Aaah ces deux mois étaient cool! Je me suis acheté un jet privé. Minecraft ça donne quoi? »

« Pas mal, bon tu sais quoi! On va recruter des mecs, développer pleins de trucs et toi tu t’occupes de Minecraft. Moi je vais créer un nouveau truc! »

Bref Jeb et son équipe s’est retrouvé dans le grand bain tout en gérant les critiques des fans et le merdier dû à Java. Et c’est pour ça que j’ai dit « Good Job! » au développeur roux lorsque je l’ai rencontré (enfin j’ai dû le croiser 5 fois) et il a été très surpris par ses mots. Tout d’un coup son visage s’est illuminé comme si quelqu’un lui était reconnaissant pour la première fois de sa vie. Franchement ça m’a choqué de voir ça, il ne se rend pas compte de qui il est.

 

Dernier tour des stands avant de conclure (enfin y aura encore de quoi lire) et passage vers le stand d’Intel, gros partenaire de l’évènement massacrant au passage la charte de la Minecon interdisant de présenter du contenu sans rapport avec Minecraft ou les jeux indépendants. Donc à côté des tablettes, des portables hybrides à mi-chemin entre PC et tablettes et les cartes graphiques monstrueuses capables de gérer 100 Minecraft d’un coup, certains s’adonnaient aux joies de l’overclocking et pétaient des processeurs à 1000€ (RIP pour les 4 i7 qui ont subis les tourments des hautes fréquences). Scroll étaient aussi présent et se présente finalement comme un jeu de plateau tout à fait classique dans la lignée des Might and Magic, les parties sont longues mais très prenantes. Bon pas sûr que ça fasse écho auprès du grand public. Pareil pour Cobalt surfant sur les beat’em all style Smash Bros, c’est mignon mais ça ressemble plus à un jeu flash qu’à un hit en devenir. Par contre nos français de Craftstud.io assurent et leur outil de création de jeux et d’univers est agréable, facile et surprenant. Je viens de le télécharger et c’est bien, j’espère vous montrer quelques créations un jour! On passera outre les stands de Minecraft PvP et celui d’un ubuntu usbootable avec Minecraft dessus (j’aurais dû acheter la clé 32 Go) et on ne s’étalera pas plus sur les quelques jeux  indés que je n’ai pas pu tester. Par contre à coté il y a avait le musée de Mojang – genre Mojang est un studio chargé d’histoire – avec des artworks, des statues et tout ce qu’il faut pour montrer sa puissance, mais ça donne un petit style et l’autopsie d’un creeper est magnifique.

 

A la base il devait y avoir une conférence avec Peter Molyneux, oui, oui Molyneux himself, le mec capable de te vendre ta propre chaussette, le dieu des God-Games (sans le e) maitre de Fable, dresseur des créatures de Black&White, monstre sacré du game-design et actuellement à la tête de 22Cans. Mais le bon monsieur a fait une dépression. En effet lors d’une interview il s’est effondré en larme devant les journalistes de Rock, Paper, Shotgun. La faute à l’énorme pression dû à son nouveau studio et les déboires de Curiosity. Ne vous moquez pas, c’était un pari risqué de lancer un jeu sur smartphone, domaine très grand public et très concurrentiel où le placement dans le Top des markets joue énormément. C’est pour cela que je trouve toujours étrange que des grands noms comme Molyneux ou Sakaguchi se lancent dans cet océan tumultueux.

Bref on a eu à la place une conférence avec des devs de jeux indés mais comme ça m’a marqué j’ai oublié le nom et je suis parti prendre un café… avant de voir la queue du Starbuck et partir en chercher un à McDo. Puis, armer de mon gobelet je suis parti affronté les Ghasts du Nether, y avait aussi deux endermens et une femme dynamite, c’était une vraie bombe… vous pouvez me frapper pour cette blague!

Et forcément lors de la cérémonie final Jakob a choisi la demoiselle aux gros seins. D’ailleurs cette cérémonie finale était assez monotone et inintéressante mais on a eu le droit à une magnifique vidéo de fin que je n’arrive pas à retrouver mais elle m’a littéralement subjuguée et fait lâcher une petite larme. C’est marrant j’étais au deuxième rang et donc on me voit durant tout le live!

Que retenir de cette Minecon ? Eh bien que c’était une expérience assez extraordinaire même si l’organisation était assez foireuse. Cependant c’est un salon qui compte horriblement cher, avec un budget de 1 Million d’euros, 7000 entrées et un ticket à 99€ Mojang peine à rentrer dans ses frais. De plus le prix des stands était assez astronomique, je vous invite à lire le compte-rendu de Minefield mais la présence de Minecon.fr sur le salon a saigné toute la communauté et c’est bien dommage. Heureusement Maxime, Minefield et les youtubeurs ont su ramener du monde et avoir un flot constant de visiteurs qui a impressionné les organisateurs. Mais la Minecon reste un évènement très fermé et concentré autour des gros youtubeurs américains comme Captain Sparklez, ses musiques étaient diffusées en boucle, il avait une conférence rien qu’à lui et il suivait Lydia, bref c’était LE chouchou de Mojang. A l’inverse les français comme Fanta et Bob ont été totalement ignorés, pour Mojang se sont des inconnus, des mecs qui font des vidéos comme ça. Cette non-considération m’a dégouté, on a juste eu le droit à un petit merci à la fin mais rien d’extraordinaire. Pourquoi ne pas nous avoir présenté lors de la cérémonie d’ouverture ou autre ? Ca me dépasse mais finalement on leur rend bien et on reste dans notre coin en essayant de montrer tant bien que mal notre puissance. L’autre truc qui m’a marqué c’est le charisme de Jeb et Notch, ou plutôt l’absence de charisme, certes c’est des développeurs de base mais à côté de ça ils sont littéralement effacés par rapport à Lydia par exemple, ils parlent peu et reste statiques lors des cérémonies, c’est dommage !
Mais est-ce que cela valait les 99€ et plus ? Je pense que oui, tous les visiteurs étaient ravis, il y avait beaucoup de choses à voir et à faire et pas mal de bonus comme les coupons de réduction ou encore la soirée dans Disney Studio. Certains ont pu aller à la soirée .party() dans Paris avec une ambiance de fou et tout ça. Et puis cela restera dans nos mémoires avec la cape de Minecraft officielle !

A bientôt les loulous, l’année prochaine la Minecon se tiendra en Californie. Merci à tous ceux que j’ai vu, croisé, rencontré et ça m’a donné envie de reprendre un peu Minecraft avec un truc sympa, par exemple La Petite Vie de Baltou me plait c’est frais et rapide à réaliser pour déconner.

Concours:

Et attention j’organise un petit concours pour gagner un compte Minecraft sur PC –  Il est gentil Donwar!

Pour cela il suffit de dire dans les commentaires pourquoi vous aimez Minecraft suivi d’un « Je participe »

Vous pouvez multiplier vos chances en retweetant ce message et en me suivant sur twitter (attention je vérifierais!)

Je veux gagner un compte Minecraft sur http://wp.me/p1Jren-Pq , suivez @donwar74 (il est top :p) #RT ou twittez ce message #MinecraftPCDonwar

Et pour avoir encore plus de possibilités, il faut aimer la Facebook et le post du concours -> http://www.facebook.com/Donwar74

Et n’oubliez pas d’indiquer dans votre commentaire en bas de l’article l’adresse de votre tweet, votre nom sur Facebook (si vous participez là-bas) et de renseigner un mail. Sinon votre participation ne sera pas valide!

Une seule participation par foyer! La concours se terminera Dimanche 9 Décembre à 00h00

Bonne chance!

Excusez l’absence de photos je n’ai pas d’appareil.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/compte-rendu-minecon-2012-salon-international-du-minage/

nov 02 2012

[Pre-critique] Assassin’s Creed 3

Il est sorti, enfin nous allons pouvoir vivre la Révolution Américaine dans la peau de Connor. Après un second épisode à la limite de l’excellence et un Assassin’s Creed Revelations trop orienté bourrin et grand spectacle. Ubisoft mettait la barre très haute pour ce troisième opus. Il est trop tôt pour dire si AC3 est l’épisode de trop mais avec Magemo nous avons décidé de revenir sur la première moitié du jeu. Nous sommes alors à la Séquence 6, et nous venons tout juste de prendre les commandes de Connor dans sa version assassin. Vous allez l’entendre, notre constat n’est pas très glorieux, la faute à un tutorial très long et assez peeu intéressant.

Ubisoft a choisi d’introduire tous les aspects du jeu dans les six premières heures, combats, chasse, bataille navale, exploration et histoire sont abordée dans ce début de jeu (le titre durant une vingtaine d’heure) mais le tout nuit à l’expérience de jeu, ce plaisir de découvrir, assassiner et admirer que l’on avait dans le premier. L’utilisation du père pour justifier l’intrigue et introduire Connor et ses origines est passablement lourd car le personnage est peu maniable. S’en suit toute une phase avec les débuts de Connor qui se perd dans des tutoriels et un premier assassinat. C’est beau et varié mais pas forcément ce que l’on cherche en achetant le jeu.

Et comme un film américain  on a l’impression d’avoir tout vu dans le trailer. Autant être clair, la transformation en assassin est loin d’être terrible et ne donnera pas de frissons comme avec Ezio. J’ai eu tout d’un coup l’impression de devenir un gros bourrin assoiffé de sang avec un tomahawk, cette impression est renforcé par les combats où Connor peut facilement s’occuper d’une dizaine de gardes d’un coup. On est sensé être un assassin, pas un tueur né.
Par contre la narration est excellente, elle prend une très grande place ici et est bien mise en scène. Les cinématiques donnent des frissons, certaines phases sont assez épiques et les personnages sont tous très bien introduit et pour une fois on se perd pas sur qui est qui. Enfin faut suivre l’histoire et non s’endormir devant, hein ><

Bref tout ça pour dire que Magemo7 et moi-même vous proposons une heure de vidéo un peu troll et critique sur les 6 premières séquences du jeu. On aborde les points qui fâchent et pourquoi on s’est plutôt ennuyé. ATTENTION NOS COMMENTAIRES SPOILENT LE JEU

Image de prévisualisation YouTube

Chaine de Magemohttp://www.youtube.com/user/Magemo7

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/pre-critique-assassins-creed-3/

oct 29 2012

PSB Network, connexion imminente

Le monde du vidéomaking a énormément évolué et désormais tout le monde ou presque réalise des vidéos et, dans cet océan numérique, les belles créations ont tendance à couler vers les abysses du web. C’est bien dommage car certains ont un talent monstrueux et ont à coeur de réaliser de jolis choses. Malgré la présence de twitter ou de personnes influentes ayant envie de mettre en avant les plus petits ou plus doués qu’eux, on ne peut pas connaitre tout le monde et il est difficile de se faire connaitre, ou plutôt reconnaître.

Lancé il y a quelques années et pionnier des sites communautaires consacré au gaming, Press Start Button n’est pas une petite plate-forme et a su rassembler les meilleurs vidéastes.

Pour continuer sur sa lancée et opérer un léger reboot du site, PSB s’apprête à lancer PSB Network, une plateforme de mise en avant de contenu. Et là je vous vois venir, un tel site existe déjà et marche pas mal. Ce à quoi je répondrais qu’il est toujours possible de faire cohabiter deux plateformes équivalentes, surtout dans le domaine de la pub et de la mise en avant, plus nos vidéos seront présentes, plus notre rayonnement sera important.

Le site s’articule autour de trois catégories, les vidéos mises en avant, choisies arbitrairement par les administrateurs (Baltou, Wells et Punky_Boy), les vidéos de PSB-TV, l’ancienne plateforme de PSB qui a donné le jour à énormément de talent comme Meeea ou le Joueur du Grenier et enfin les vidéos du PSB Network

Je vous renvoie vers la page facebook pour de plus amples informations, mais chaque vidéaste pourra créer sa chaine PSB Network et ainsi diffuser son propre contenu (les vidéos sont hébergées sur les plateformes traditionnelles). Vous pourrez aussi proposer vos podcasts et diffuser vos lives (quid de l’intégration du chat?)!

Un point qui m’a particulièrement plu est le système de jeton, permettant à chacun de maximiser ses chances en choisissant son contenu à mettre en avant.

La grande force du site (mais aussi sa plus grosse faiblesse) réside dans sa communauté, pour obtenir de nouveaux jetons il faudra être actifs sur le site, participer aux activités, etc … Bref aller vers les autres au lieu de penser qu’à son petit profit personnel. Si cet aspect est bien géré, chacun aura sa chance et cela devrait créer de bons liens (un TeamSpeak est disponible).

Pour le moment vous ne voyez pas l’interface mais celle-ci est sympathique bien que trop verticale, les vidéos de PSB Network sont un peu trop basses par rapport aux deux autres catégories et je crains que cela nuise grandement à la visibilité de celles-ci. Par contre les vidéos mises en avant ont droit à un beau slideshow avec de jolis onglets, c’est beau et sympa à utiliser. En plus on retrouve sur le côté les podcasts.

A voir aussi comment est géré les différentes catégories car on devrait retrouver aussi bien du Minecraft, du FPS, du Let’s Play, que des émissions rétros et des tutos pour créer des jeux ou du contenu lié à la culture geek et high-tech.
Et on en vient à LA grosse interrogative, « Ça change quoi par rapport à Gear Network? »

Tout d’abord la communauté présente sur PSB est bien plus mature et saura vous aider, conseiller et critiquer. En gros on vous poussera à faire toujours mieux. Cet aspect communautaire devra être mis en avant pour contrer la force rouge et noire déjà bien implantée, notamment au niveau de la gestion des catégories et de la recherche. Cependant, via le système de jetons, PSB Network corrige ce qui m’avait fait quitter Gear Network, le contenu prometteur sera plus facile à promouvoir.

Ouvrant normalement le 7 Décembre prochain, PSB Network part sur de bonnes bases mais devra faire ses preuves pour s’imposer. Pousser l’aspect communautaire sera le plus important comme par exemple faire une conférence d’aide et de conseil réalisée par des vidéastes expérimentées. Il faudra veiller à ne pas imposer trop de choses à faire pour créer sa chaine et ses émissions (faire les 4 bannières sur GN m’avait gavé).

Chers vidéastes et viewers, les cartes sont entre vos mains. J’espère découvrir de nouveaux talents et une bonne communauté.

N’oubliez pas, le succès ne vient pas des autres mais par vous. Vous devez vous donner les moyens de réussir!

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/psb-network-connexion-imminente/

oct 12 2012

[Hommage] 30 000 amis pour At0mium

 

30 000 abonnés At0mium

Les amis comptent plus que tout pour moi. At0mium est un bon ami. C’est le premier vers qui je suis allé après avoir débuté mon aventure Youtube. Je trouvais ses Reloads formidables et un peu avant la diffusion de son émission sur le site du Joueur du Grenier je l’avais contacté pour faire un petit article sur lui. J’avoue avoir eu du mal à lui demandé, il avait déjà 1000 abonnés à l’époque. Mais il a accepté et on a ensuite beaucoup discuté sur Steam. Déjà le bougre en faisait trop, Reload, présentations de jeux, etc… vu qu’il maîtrisait pas bien ses logiciels ça prenait du temps.

Après il a connu Deriv, Biloulette, Gear Network et par un fabuleux concours de circonstances a percé. Mais vraiment percé pour arriver à 30 000 personnes le suivant. Pour un Videomakeur rétro c’est beaucoup, il a su se diversifier et amener de la nouveauté et du fun.

Des lives toujours sympathiques, de bons Reloads, des émissions intéressantes, du fun et peu de prise de tête on fait d’At0 un bon et un grand youtubeur. Sa force c’est sa communauté, il a toujours été très proche d’elle et répondait à tous les commentaires au début. C’est pour ça qu’il fait des lives tout le temps, pour interargir avec les gens. C’est fun et convivial. En plus il enchante nos oreilles avec des lives piano très réguliers et mélange ses passions que son les JV, les mangas et la musique.

Et c’est pour le remercier pour tout son travail et la joie qu’il nous procure que ses fans, avec la complicité de sa femme Trynnytye et ce bon vieux MrDeriv ont contacté tous les amis de At0mium. Il ont bien organisé le truc avec un chat privé et un document récapitulatif.
Yuridu44 a fait un premier montage avec l’intro et tous les textes. On m’a prévenu assez tardivement de ce projet donc en quelques jours je me suis arrangé pour contacter tous les proches d’At0mium. Les youtubeurs qui le connaissent, ses amis, les fans de la première heure. Certains ont répondus présents, d’autres non et ceux qui n’ont pas eu le temps ont surement ue pensée pour At0mium.
De Buby à JeuxVideo.com et Vin’s Nade, nous avons réalisé cette vidéo exceptionnelle.

Pour toi Willy:
Merci!

Image de prévisualisation YouTube

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/hommage-30-000-amis-pour-at0mium/

sept 23 2012

[Vidéo] Paris Manga – journée avec le Joueur du Grenier, Marcus, Bob et Nyo

Comme promis la voici, la vidéo de la Paris Manga, un poil longue mais assez intense vous verrez il y en a pour tous les gouts et vous m’en direz des nouvelles. Outre un passage assez exclusif sur les coulisses d’une séance de dédicaces finalement, vous retrouvez une interview, certes rapide, de nos chers amis Bob Lennon, Marcus, Nyo et l’équipe du Joueur du grenier; Fredéric Mollas et Sebastien Rassiat. C’était vraiment que du bonheur et mine de rien le montage fut assez prenant car je voulais faire des trucs bien précis, bien entendu les remarques sont à prendre sur le ton de l’humour le plus total!

Histoire de vous aguicher un peu, j’ai mis quelques passages déconseillés aux moins de 18 ans , de la tendresse et beaucoup d’amour. Retrouvez aussi quelques cosplays forts sympathiques, les dessins de Nyo et pleins d’autres choses.

Je vous laisse et si vous cliquez sur la banière ci-dessous vous serrez rediriger vers mon article de la Paris Manga:

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/video-paris-manga-journee-avec-le-joueur-du-grenier-marcus-bob-nyo/

août 06 2012

[Weapons] Test Roccat Arvo

Pendant les soldes on craque souvent sur des trucs totalement inutile ou pas forcément indispensable comme ce clavier de Roccat affiché à 30 € au lieu de 50!!

En donc me voici avec un Arvo sur les bras. Un clavier gamer de petite taille et très pratique !

Après l’Apuri, le Sota et la Kova, l’Arvo est l’élément final du plan en 4 parties de Roccat pour optimiser votre gameplay : le Smart Desktop Management System, qui propose d’organiser, de faire de la place et de vous procurer les périphériques profilés pour gagner.

Elle en a sous le capot:

Un clavier c’est beau, ça a plain de touches et de belles courbes. Voici ses mensurations:

  • AZERTY
  • Clavier de gaming
  • 5 boutons programmables
  • Câble USB de 1.5m
  • 97 touches
  • Mode gaming
  • Désactivation des touches Windows, Tab, Maj et Shift
  • Poids: 115g
  • Hauteur : 20 mm
  • Longeur : 390 mm
  • Largeur : 140 mm
  • Compatible Mac et PC
  • Prix: 50€ environ

Gaming nomade :

La première chose qui choque c’est la taille du clavier, il est aussi grand qu’un PC 15 » avec en prime un pavé numérique. Comme tous mes claviers on est ici sur du « low profile » avec très peu d’épaisseur de touche. Je préfère cela surtout pour le gaming, on peut ainsi laisser nos doigts courir sur le clavier. Cependant elles restent plus hautes que sur un Razer Lycosa ou un clavier de portable !

Esthétiquement parlant, le Arvo ne fait pas dans les courbes, les traits sont marqués et les touches du haut (Echap, F et Mode) ressortent de l’ensemble. Je ne trouve pas ça hyper beau, l’ensemble est peut-être trop brut de décoffrage, ça accentue le coté très gaming du clavier !
On trouve sous la barre d’espace trois touches paramétrables, elles sont un peu enfoncées dans la coque pour éviter d’appuyer dessus par erreur. Cependant le retour est très faible et elles ne sont pas très bien placées  pour une utilisation rapide et surtout naturelle.

Comme dis plus haut, ce clavier est fait pour être emporté partout, il est solide, ne s’encombre pas d’artifices tactiles et surtout combine le pavé numérique avec les flèches directionnelles !
Et ce qui devrait être le fer de lance du clavier devient son principal défaut ! Son bouton Mode permet d’activer ou non les touches fléchées ainsi que les touches de fonctions !

Ça reste un clavier 100% nomade, il ne s’encombre pas de touches de volume, de ports usb, de rétro-éclairage ou autres fioritures de geek

Pilotes complets mais peu utiles :

En même temps avec juste 5 touches paramétrables, on ne pouvait pas s’attendre à Byzance. On à 5 profils différents permettant de tout faire.
Vous voulez lancer un jeu ? Allez-y ! Vous voulez utiliser des macros propres à un jeu ? Certains profils sont déjà rentrés !
De plus, clavier gamer oblige, Roccat à rajouter deux touches de macros de part et d’autre des touches fléchées ! Très pratique vous pouvez y assigner à peu près tout est n’importe quoi!

Avec des images qui bougent :

Et Weapons reprend du service avec un nouveau test vidéo et une nouvelle intro histoire de déballer un peu la bête !

 Image de prévisualisation YouTube

Clavier recherche public :

Car au final on a du mal à cerner le public ciblé. Il s’adresse certes aux gamers adeptes de LAN Party comme en témoigne sa taille et sa solidité mais à côté de ça il oublie de penser gamer.

En effet les joueurs utilisent plus le combo ZSQD pour jouer et non Haut Bas Gauche Droite qui sont plus difficiles d’accés. De même les trois macros auraient eu plus d’impact au-dessus des touches numériques plutôt que sous la barre d’espace.

Et que dire de ce fameux bouton « Mode » qui, bien qu’intelligent, ne permet clairement pas une utilisation bureautique du clavier ! Impossible de taper un article par exemple si il faut constamment switcher de mode pour taper ses chiffres et se déplacer dans la page.

Conclusion :

Le Arvo n’est pas si mal, la frappe est très agréable, mais à côté de ses gènes gaming il manque des choses plaisant aux joueurs. Oui j’aurais voulu plus de macros et surtout un éclairage de ZSQD.

Par contre c’est sûr que sa petite taille permet de l’emporter partout et il sera un compagnon idéal pour vos vacances !

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/weapons-test-roccat-arvo/

juil 23 2012

L’aventure Trine 2 débute!! … enfin on fait au mieux!

Les vidéos continue, je suis d’humeur à ça et surtout je compte bien lancer mes nouvelles séries durant les vacances pour être plus libre après! trine 2 aventure Cette fois-ci il s’agit d’une aventure entre amis en mode no stress, no brain sur le jeu de Focus Home Interactive, Trine 2, dont le DLC arrivera dans les prochains jours! En Décembre dernier, ce jeu à petit budget foutait une claque en proposant un jeu graphiquement très réussi avec des thèmes musicaux à la hauteur de la patte artistique! Trois héros solitaires se retrouvent plongés dans une aventure qui laissera personne indifférent! Pontius, le guerrier, Amadeus, le mage et Zaya Zoya, la voleuse! essayeront de trouver le Trine, un artefact des temps anciens! Jeu de plateforme/aventure en 2.5D il propose des énigmes et des combats durant 5/6h de jeu! Jeu coop par excellence, des amis et moi-même avons décidé de nous lancer dans cette formidable aventure! Pourtant je ne suis pas adepte des Let’s Play et autres aventures suivies mais je voudrais aussi me décontracter entre deux vidéos! Et puis le jeu vidéos c’est toujours mieux à plusieurs! trine 2 coop Et donc nous voici parti avec une belle bande de bras cassés, on retrouve la belle UbeeKay à la voix douce et maniant les arcanes avec son gros bâton!! Delparos, la chasseresse reine du fail et youtubeur de talent (oui il se travesti pour l’aventure :p ) et enfin Donwar, gros bourrin à la délicatesse d’une noix de coco! Bref voilà qui reflète bien nos personnalités! Nous voici donc parti dans une improbable aventure qui commença par mon PC n’acceptant pas de démarrer Trine, mais après une heure de combat nous étions parti dans un voyage qui changera chacun d’entre nous! Je vous invite à nous suivre dans nos pérégrinations!

Image de prévisualisation YouTube

Cette épopée sera disponible sur la chaîne de DelparosGaming et tous les 2/3 épisodes, sur le mienne! N’hésitez pas à nous suivre sur chacune d’entres elles!

Donwar, qui trouve les participants aussi sexy que le jeu!!

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/laventure-trine-2-debute/

Articles plus anciens «