Archives du mot-clé : donwar

mai 26 2014

[Test] Watch_Dogs: un hackeur à Los Santos

Le jeu d’Ubisoft le plus attendu de l’année, montré à l’E3 2012 alors que le jeu vidéo peinait à nous faire vibrer, Watch_Dogs a impressionné le monde entier grâce à sa plastique parfaite et un rendu visuel à couper le souffle, la next gen n’était pas encore là et pourtant Ubisoft nous promettait un monde ouvert aussi beau que The Witcher. 2 ans plus tard, la nouvelle génération de consoles est sorti, GTA V a fait son apparition, alors que vaut Watch_Dogs ?

Watch Doggy Dogs, qu’est ce qu’on attend ?

Image de prévisualisation YouTube

Forcément les gamers ont mis de grands espoirs dans Watch_Dogs, jeu d’action en monde ouvert où Aiden Pierce possède un smartphone capable de hacker tous les appareils électroniques du voisinage. Si on s’en réfère au gameplay de l’E3 2012 on pense à une sombre histoire de vol de données avec une ambiance pré-futuriste à la Deus Ex Human Revolution.

Watch_Dogs était prenant, oppressant et assez loin d’un GTA classique.

L’esthétique fil de fer avait aussi fait son petit effet, rendant ctOS froide et sans âme. Toutes les personnes connectées entre elle via le réseau à la merci des hackeur. Une version terrifiante d’un monde qui existe pourtant déjà, dirigé par Google, Facebook, Apple et le Big Data. ctOS faisait peur, très peur, le trailer était superbement mis en scène, posant les bonnes questions et surtout une « Qui contrôle nos données ? »

Et dans cette tension scénaristique apparait Aiden, mais surtout Chicago, une ville époustouflante. Le jeu est incroyablement beau, bercé par la chaleur du soleil créant de magnifiques ombres tandis que quelques heures plus tard le héros se balade, téléphone à la main, dans une nuit pluvieuse éclairé par un léger lens flare et quelques reflets dans les flaques d’eau. Le vent faisant bouger son manteau alors qu’il rentre dans une boite BCBG baigné de brouillard. Ecoutant là-bas la discussion dans mystérieuse femme avant de s’enfuir sous une pluie à couper le souffle. Quelques accidents permettent de nous montrer un gun fight tirant parti du ralenti.

Bref Watch_Dogs était prenant, oppressant et assez loin d’un GTA classique. Résultat Ubisoft eu quelques milliers de précommande et un taux d’attente supérieur à la normale. Le jeu mélangé infiltration et combat. Et surtout une interaction multijoueur vraiment originale et immersive.

Bienvenue à Chicago

watch_dogs-ultra-donwar (6)

Le buildings nous regardent de haut

Quand on arrive en ville on est plongé dans un monde finalement très classique. Le complot anonymous/Big Browser reste cloitré aux missions et on est bien plus libre que prévu. Sa nièce est morte, Aiden est dévasté, ivre de vengeance et proche de l’organisation terroriste DedSec, sorte d’Anonymous X Razor1911 à nous, au premier abord,  jouant avec la ville et ses habitants grâce à leur téléphone magique. Bien que sa sœur réprouve cela Aiden Pierce partira chercher les tueurs encadré par une hackeuse qui a tendance à me faire craquer et un chinois en costard.

On est plongé dans un monde finalement très classique

En pratique ils te donnent des missions et tu te démerdes, faisant alors le rôle de pirate informatique, tueur à gages, chevalier blanc et espion. Outre les missions principales, Chicago recèle d’un paquet de missions annexes, on n’est pas dans un jeu Ubisoft pour rien, comme Assassin’s Creed ou Far Cry on retrouve pêle-mêle, la libération de zones, des courses, des missions d’escorte, de destruction, de sauvetage et en piratant le téléphone des passants on pourra intervenir sur des meurtres.

Chicago oblige, on est dans un environnement totalement urbain en bordure d’océan, des buildings du Loop aux taudis des Wards en passant par la campagne de Pawnee il y a quelques endroits sympas (par exemple le cimetière pour revivre en boucle le seul vrai morceau de scénario du jeu). En pratique on s‘emmerde grave, la ville est aussi grande que GTA IV mais en moins variée et sans âme. Enfin grande c’est un gros mot pour parler d’une carte se parcourant en 3min d’un bout à l’autre (littéralement). Comme d’habitude les bâtiments sont quasiment tous inaccessibles et l’absence de véhicules aériens te cloue au sol avec les voitures.

Driv4r… en moins bien !

Watch_Dog de nuit sur PC

Les voitures ont une jolie plastique

Parlons-en justement des voitures car Watch_Dogs nous permet de voler n’importe quelle bagnole et ainsi se balader dans la ville. Le jeu intègre une vue intérieure plutôt immersive mais visuellement à gerber à cause du flou. Pourquoi ? Pourquoi flouter l’intérieur ? Pourquoi donner une impression de vitesse dégueulasse ? Rajoutez à ça des voitures molles et sans réelle identité. On retrouve des copie de marques connues mais cela passe nettement moins bien qu’une vraie Lamborghini.

La conduite est totalement aux fraises

Parler de sensation de conduite serait comme parler de gastronomie à MacDo, globalement toutes les berlines ont la même conduite, les motos se ressemblent toutes et les voitures de sport vont toute aussi vites. Ubisoft possède Driver et pourtant il nous pond une conduite totalement aux fraises capable de nous faire apprécier celle de Saints Row. Heureusement qu’on a vite fait le tour de ville. Perso je me balade en métro, moto ou encore à pied. Ah oui les voitures sont quasiment indestructibles, tu peux rentrer dans un mur à plein régime sans problème, et si ta voiture se retourne, tu es téléporté à l’extérieur, c’est beau !!

Et dieu que le bruit des moteurs est à chier, espèce de bruit étouffé, de quoi te faire sortir de ton road trip aventureux. C’est dommage car les musiques sont plutôt bonnes, thèmes électro collant bien au coté informatique et les radios du jeu sont correctes bien qu’aucun titre ne sorte vraiment du lot. Par contre la musique lors des combats ne colle pas vraiment à ceux-ci, elle est bien calme. Et là encore le bruit des armes ressemble plus à des pistolets à billes qu’à des UZI ou AK-47. Préférez baisser le son des bruitages sinon vous n’entendrez pas la musique.

Piratage de connivence

Watch_Dogs exemple de big data

Sous ce soleil on collecte des informations

On peut tout pirater c’est vraiment très facile, un simple bouton permet de pirater l’élèment ciblé et même si la caméra et le temps nécessaire pour l’interaction bloque par moment, ça marche terriblement bien. En mode détection on visualise tous les éléments connectés aux alentours. Ce Profiler est aussi impressionnant que terrifiant puisqu’on peut hacker les téléphones des passants, rentrant ainsi dans leur vie privée, leurs conversations et leur compte bancaire. C’est par ce biais qu’on pourra prévenir des crimes, les anticiper et ainsi les contrer.

Profiler est aussi impressionnant que terrifiant

Plus impressionnant encore, le profiling façon Big Data, le simple fait de regarder une personne nous indique son salaire, ses vices, ses signes particuliers. Parfois le résultat est bizarre mais très drôle.

En suivant les câbles de connexion on pourra remonter jusqu’au disjoncteur, le pirater et ouvrir une porte. Prendre possession des caméras  permet de visualiser la zone et de pirater les éléments à l’intérieur sans pourtant les voir. On navigue ainsi de caméra en caméra, récoltant un code de sécurité par ici, faisant exploser un truc par là ou encore relevant un mur pour avoir une meilleure protection. Si parfois tout prend l’allure d’un puzzle qu’on doit résoudre afin de finir une zone, c’est diablement efficace.

A la manière des tours d’observation de Assassin’s creed, il faudra hacker des systèmes pour libérer une zone. Une fois l’ordinateur central atteint on rentre dans un mini-jeux avec des nœuds à bouger pour faire passer le courant. J’ai adoré ces moment-là surtout quand ils nous permettent d’accéder aux salles serveurs et avoir des petites vidéos souvent très drôles.

le Blackout permet d’éteindre tout appareil électrique,

En ville le piratage permet aussi de bloquer la circulation de plein de manières différentes. Par exemple on peut relever des pilonnes, faire passer tous feux au vert ou pire encore, faire exploser une canalisation, ce qui est diablement efficace bien que trop tape-à-l’œil. Et n’oublions pas le pouvoir ultime, le Blackout, qui permet d’éteindre tout appareil électrique, plongeant ainsi la zone entière dans le noir le plus totale, c’est particulièrement pratique pour s’infiltrer (ou s’exfiltrer) ou encore éliminer silencieusement la cohorte d’ennemis vous bloquant le chemin. Et quand on s’est qu’on peut en fabriquer on apprend vite à récupérer tous les composants qui trainent et faire les magasins.

Il faut dire que les flics sont assez difficiles à semer et assez agressifs, cela demande un peu de talent et une bonne gestion de l’univers. La batterie de notre téléphone n’est infinie, il faut attendre qu’elle se recharge.

GTA IV.V

Rappelez vous ce famaux taunt!

Rappelez vous ce famaux taunt!

Une seule ville, environnement uniquement urbain, vol de voitures, courses-poursuite, ça ne vous rappelle pas quelque-chose ? GTA est dans la place, les gangstas sont remplacés par des pirates et la drogue par des salles serveurs. On vole des voitures, déclenche des fusillades, sème la police et on se tape de longs trajets pour aller de missions en missions. Et la ville est aussi divisée en quartiers très distincts avec chacun son identité propre. Au moins on peut se balader dans toute la carte dès le début du jeu.

Watch_Dogs est un GTA IV un peu amélioré

Watch_Dogs est un GTA IV un peu amélioré, plus joli, comme si on l’avait moddé, mais pas plus. Comme ce dernier il n’y a pas de véhicules aériens (et pas d’aéroport L ), pas de campagne et l’histoire se prend trop au sérieux. On retrouve la même conduite arcade et le même système de couverture très efficace. Je pourrais me croire dans le monde de Nico Bellic si celui-ci était plus complet.

A la différence de Liberty City c’est qu’à Chicago on a le choix d’être bon ou mauvais, plus on fait d’actions méchantes, plus les gens nous reconnaitront et appelleront les flics, plus ça augmentera ma colère et l’envie de les buter avant qu’ils appellent les policiers. Et pour être gentil il suffit de sauver des gens… ou plutôt de tabasser le mec qui vient de buter un mec devant tes yeux, ouais dans Watch_Dogs t’es un héros mais pas trop. Enfin tu peux aussi poursuivre le voleur du sac de la vieille mais comme tu cours aussi vite que lui tu fais deux fois le tour de la ville avant de pouvoir le plaquer au sol.
Tu peux aussi libérer des planques de gang, ça c’est une idée de génie, tu dois arrêter un mec sans le tuer, tu ne sais pas qui c’est et il est au milieu de 30 de ses copains armés jusqu’aux dents. Sachant que tu crèves en deux balles et que les mecs sont tellement sourds que les diversions sonores servent peu, c’est mission impossible.

le piratage de données est vriment intéressant

En règle générale les missions annexes sont dures, c’est bien dommage car les courses, la livraison de voitures et l’assassinat peuvent nous occuper. Par contre le piratage de données dans une zone infestée de gardes est vraiment intéressante, il faut observer son environnement pour trouver le moyen d’avoir un visuel sur l’objet à pirater, le tout sans se faire repérer, on contrôle plus vraiment Aiden mais les caméras et c’est vraiment sympa.

Le tout agrémenté de minis-jeux de Poker (pas de liens cette fois-ci :D), d’échecs, de collecte de pièces façon Mario (un jeu de RA dans un jeu, c’est original) ou encore des trips sous acides. A défaut de révolutionner le genre cela apporte 5 min de fun supplémentaire, ça reste répétitif et parfois mal foutu.

Et à la lecture de ce paragraphe certains me reprocheront de trop comparer Watch_Dogs à GTA. Mais on nous l’a présenté comme un GTA justement, les 70 Millions nécessaires à son développement (et sa promo) rivalisent presque avec le budget de Rockstar. Et le marketing promettait de nous faire oublier Los Santos. Au final les deux jeux se ressemblent, si seulement Watch_Dogs était sorti y a un an …

Aiden Creed et Tom Pierce

 vlc 2014-05-26 00-28-00-01

Coté gunfight c’est plutôt en fait, on retrouve un système de couverture très simple on appuie juste sur une touche pour change d’endroit. Seul soucis, lorsqu’on est à couvert on est obligé de se déplacé plaqué contre le mur, avec un clavier sortir de ce mode est assez énervant. Sinon on retrouve une roue des armes assez classiques, on peut porter toutes nos armes ça c’est cool, du coup on se balade avec un armement militaire sur soi. Les armes coutent assez cher mais vu tous les comptes-bancaires qu’on pirate c’est pas un soucis.

Mais le jeu fait surtout la part belle aux gadgets qu’on « fabrique », brouillage, bombe, blackout, ondes magnétiques, il y a de quoi perturber vos adversaires. En pratique je m’en sers peu.

le focus pour ralentir le temps

Pour palier notre faible corps, on pourra utiliser le focus pour ralentir le temps et prendre le temps de tirer, ça peut nous sauver les fesses et contrer un équilibrage pas toujours top. Sinon vous pouvez toujours compter sur une IA toujours aussi bête et scriptée. Enfin elle sait se planquer mais à tendance à être attiré par les endroits explosifs.

Ainsi cela n’est pas sans rappeler l’infiltration de Splinter Cell, on est souvent assez discret, utilisant notre environnement et les caméras pour contraire nos ennemis. La plupart du temps on ne tue pas, on va juste assommer un garde en le prenant dans le dos.  De  toute manière si on tire on alerte tout le voisinage.

Les déplacements quant à eux sont extrêmement fluide, naturels, la façon dont Aiden enjambe les obstacles rappellera un peu Assassin’s Creed, cependant notre hackeur est nettement moins agile et meurt si il tombe de 3 m.

Parmi les éléments un peu énervants on pourra citer les voitures ennemies qui ont tendances à être très tenaces mais surtout les hélicoptères qui me font tout particulièrement rager, ceux-ci étant impossible à détruire.

Opéra en cinq actes

Dedsec

L’histoire est du grand art

Si on peut reprocher à Watch_Dogs de manquer d’intérêt hors missions, on ne peut pas dire pareil de l’histoire principale. Certes classique sur le fond, comme tous jeux Ubisoft, on part sur une sombre histoire de vengeance où bien entendu notre famille sera mêlée. Mais sur la forme c’est du grand art, les cinématiques avec le moteur du jeu passent bien et les missions sont vraiment intéressantes. Elles sont quasiment toutes faisables façon infiltration en tirant ses ressources dans le hacking. Et ça marche bien puisqu’il est très souvent possible d’éliminer tous les ennemis en utilisant le décor. Bon il faut avouer que celui-ci te facilite bien la tache au vu du nombre d’élément explosifs du jeu. Aiden étant très faible il est vraiment déconseillé d’un aller bourrin et dans ce cas il faudra vraiment utiliser les couvertures.

Le scénario nous demande souvent de hacker des choses très précises notamment pour ouvrir des portes. C’est alors un labyrinthe qui s’installe avec le décor, il faudra utiliser au moins les nombreuses caméras pour arriver à ses fins. Néanmoins cela est parfois totalement incohérent. Je devais, par exemple, remettre le courant et donc accéder au disjoncteur. Sauf que, comme c’est pratique, toutes les caméras fonctionnaient pour me donner ainsi une bonne vue sur le fameux disjoncteur.

Grâce aux cinématiques les personnages ont une vraie personnalité, même Aiden avec son caractère très pragmatique. D’ailleurs à propos de celui-ci, il est vraiment déplaisant de le voir regarder tout le temps son téléphone, et ce même dans des séquences où il n’a pas lieu d’être. J’aime bien Clara qui, derrière son masque de Dedsec, cache une certaine fragilité, ce personnage est assez travaillé et intéressant à suivre. On peut pas en dire autant des autres personnages qui sont nettement bien présents sur le terrain.

Ce que je regrette c’est que Chicago évolue assez peu face aux actions faites lors du scénar alors que tu bouleverse un peu la ville tout au long du scénario. Seul le regard des gens change au fur et à mesure que tu deviens connu. Avec mon profil de mauvais garçon il m’est difficile de me balader en ville sans qu’un passant prévienne la police de ma présence.

Petits hacks entre amis

Watch_Dogs_6

Un mot sur le multi que j’ai vu qu’au travers de lives PS4, c’est sympa sans atteindre GTA Online. a tout moment un joueur peut rejoindre notre partie et ainsi essayer de nous hacker. Sur le papier l’idée est bonne, en pratique on a vite fait le tour de ce jeu de chat et de souris qui apporte pas forcément plus que ce qu’on fait en solo. Ce sera plus l’occasion de faire de belles courses de voitures.

A noter qu’il est possible de jouer en coopération avec plusieurs équipes se hackant entres elles, sorte de capture de drapeau. Ces modes tout droit sorti d’Assassin’s Creed peuvent être intéressants si la communauté y prend part. De là à dire que celui révolutionne le jeu en lui même, il y a un monde…

Vers le Big Data généralisé

Watch_Dogs tout est connecté

Lorsque j’ai découvert Watch_Dogs je m’attendais à être plonger dans le monde de Ultimate Game, un film assez moyen mais qui montre les dérives de la réalité virtuelle. Tellement connecté qu’il serait possible de pirater des êtres humains.

Ce monde est un peu plus soft et contemporain. Peut-être même trop. ctOS pourrait vraiment exister, si on regarde bien les appareils électroniques appartiennent qu’à une poignée de sociétés. Il suffirait d’une faille pour faire tomber une partie du système. Je ne dis pas qu’on pourrait faire sauter les canalisations, pirater des grenades ou faire disjoncter tout un quartier mais cela reste un peu réaliste. Qui nous dit qu’il n’est pas déjà possible de pirater un téléphone à distance et écouter nos conversations. Avec le tout connecté, toutes nos données peuvent être accessibles. Rien qu’un petit virus anodin et voici qu’un hackeur peut récupérer toutes nos données. Pirater un distributeur de billets est à la portée du premier venu, en témoigne la récente affaire de piratage de distributeurs tournant sous XP.

Le Big Data est bien traité

C’est surtout le Big Data qui fait peur, il est très bien traité dans le jeu (bien que trop présent), grâce à la collecte d’informations en tout genre connaitre toutes nos informations ainsi que nos envies est un jeu d’enfant. Regardez donc les résultats ciblés de Google ou Amazon. Etonnement la publicité est très peu présente dans le jeu et pas du tout traité, pourtant Aiden se bat contre ces sociétés.

Dans le jeu il arrive souvent qu’on rentre dans l’intimité des gens via leur webcam, mais là où ça fait peur c’est que l’accès à ces vidéos pourtant privées montrant parfois des scènes à connotation sexuelle se fait au travers des serveurs de ctOS. Et si c’était le ca en vrai ? Si des sociétés enregistraient vraiment toute notre vie en nous filmant au travers de notre webcam. Là encore Watch_Dogs met mal à l’aise, remet en question notre confiance dans les nouvelles technologies. La vie privée n’existe désormais plus.

Watch_Dogs met surtout en avant la surveillance des citoyens

Watch_Dogs met surtout en avant la surveillance des citoyens, cela est taboue en France mais aux Etats-Unis et surtout à Chicago les caméras sont très présentes, ébranlant ainsi notre vie privée. Il serait ainsi possible de surveiller et contrôler toute la population. Le gentil Google et le méchant Facebook cherchent eux aussi à tout quadriller. Chacune de ses sociétés vient d’acquérir une entreprise de drones pour ainsi permettre l’accès à internet partout dans le monde et surtout surveiller en temps réel la planète. En pratique on peut imaginer qu’il sera possible de suivre à la trace une personne via la géolocalition.

Ubisoft a mis en place WeareData un site permettant de voir les connexions à un endroits, ça donne une idée du Big Data c’est fascinant et effrayant à la fois car ces informations sont réelles, je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil.

Avis de joueur PC

Watch_Dogs sur pc en ultra

Rendu en Ultra

Watch_Dogs est globalement le premier jeu taillé pour les next-gen, les versions 360/Ps3 ont plus qu’anecdotiques. Tandis que les PS4 tourneront qu’en 900p et la Xbox one en 792p (c’est quoi ces résolutions batardes?) le tout à 30 fps ! Le moindre PC aux alentours de 1000€ tournera en High à 60fps, le tout en 1080p. Elle est belle la next-gen nous promettant monts et merveilles, pour le moment elle nous propose juste moins d’aliasing.

Le moindre PC aux alentours de 1000€ tournera en High à 60fps

A noter que de base le jeu est bloqué avec la configuration console, il suffit de suivre ce tuto pour débloquer les presets PC et gagner en fluidité. C’est grâce à ce blocage qu’Ubisoft peut nous soutenir que Watch_Dogs est aussi beau sur PS4 que sur PC en High. En vrai faut pas déconner, les consoles manquent d’effets de lumière et de profondeur de champ, adieu aussi les reflets.

Avec un i5 3750k, 16Go de RAM est une R9 280X je tourne à 60fps avec quelques baisses de framerate la nuit on lorsque je roule vite. Le jeu peine à charger les environnements assez vite pour la voiture, résultat on assiste à des éléments qui popent et surtout quelques ralentissements. Ceux-ci sont d’ailleurs plus présents après quelques heures de jeu d’affilés. Avec les options en Ultra, je tombe à 30fps avec quelques chutes à 20, préférez la détection de votre système pour profiter d’un profil personnalisé fluide mais néanmoins très beau.

Par rapport à 2012 le titre tire un peu la gueule, le lens flare a disparu, tout comme la fumée, la réflexion dans l’eau, les explosions sont moins impressionnantes, et les textures sont parfois très limites. Les jeux de lumières sont bien moins prononcés mais cela reste beau et le rendu sur Chicago est assez réaliste. Cependant face à un Battlefield ça ne fait clairement pas le poids. Notamment l’explosion des canalisations qu’est particulièrement dégueulasse.

Image de prévisualisation YouTube

Globalement Watch_Dogs est un bon jeu qui, sans révolutionner le genre, propose un open-world axé infiltration jouissant d’une bonne trame principale. Après une bonne trentaine d’heures au compteur, Watch_Dogs n’est pas un jeu d’action au sens strict, c’est un jeu d’infiltration, il ne prône pas trop l’utilisation des armes à feu. Cependant en dehors du scénario est de quelques missions secondaires on s’ennuie vite à Chicago, la visite est rapide et les road trip peu passionnant du fait d’une conduite bien trop arcade. Dommage d’en avoir fait un open world, Watch_Dogs aurait gagné à laisser moins de liberté. S’il était sorti au moment de GTA V, il se serait irrémédiablement planté. Ce n’est finalement qu’un GTA IV un poil plus beau et en moins passionnant méritant ainsi son 16 bien tassé ce qui n’en fera pas un jeu inoubliable.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/test-watch_dogs-hack/

juil 10 2013

Rencontre avec Antoine Daniel

On le sait sur internet le meilleur côtoie le pire et ce pire a tendance à buzzer, à être partager et à devenir un même. Qui ne se souviens pas de « Ginger » ou plus récemment de Nabilla ? Et dans ce web du What The Fuck certains cherchent les pires vidéos. C’est vieux comme le monde, Video Gag le faisait y a 10 ans, puis Spi0n puis les chaines de télé… et c’est quand la boucle est bouclée que l’on se dit que tout est fini. Mais c’est sans compter l’innovation des internets qui, au lieu de faire des vieux  zappings pourris, commentent les fameuses vidéos récupérées.

Alors oui ce concept vient tout droit des US avec le grand Rey William Johnson mais à la sauce française ça donne quelque-chose de différent, de plus scénarisé comme avec Salut les Geeks ou de plus délirant avec What The Cut.

Antoine Daniel

C’est donc Antoine Daniel que j’ai rencontré à Epitanime (dans mon école et tout !). Grand moment pour moi, et pour lui puisque c’était l’une de ces toutes premières conventions…

- Qui est Antoine Daniel ?
- Regarde ça gamin et rigole !

Antoine est donc l’ « animateur » de l’émission What The Cut qui analyse certaines vidéos du web. Sortant tous les deux semaines environ, la chaine a atteint en un an 450 000 abonnés. Notamment grâce à ses hors-séries dédiés aux vidéos d’un pays en particulier et à sa proximité avec ses abonnés via Le 29 et Twitter. Ingé son de formation, il tente actuellement de vivre de ses vidéos le temps de produire son premier album. Il gère plutôt bien sa chaîne grâce à une ligne directrice précise et une qualité toujours au rendez-vous quitte à prendre du retard.

Antoine est un mec simple, cool, d’à peu près mon âge et je vous invite à le découvrir dans la vidéo suivante.

Let’s Watch bande de tacos au sperme.

 

 

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensez, et à suivre ma chaine et mon twitter pour plus d’informations.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/rencontre-avec-antoine-daniel/

juin 29 2013

[Video] Event Nintendo – De Wind Waker à Bayonetta 2

Toi qui viens de rentrer des soldes où tu n’as probablement rien trouvé à part des jeux pour casuals et des titres vieux de 3 ans. Tu es peut-être amateur de Nintendo, l’un des rares acheteurs de la WiiU ou alors un de ses détracteurs venant de l’enterrer très profondément. Alors tu es comme moi dans mon article sur la mort de la maison du plombier. Mais entre temps j’ai pu tester ces jeux soi-disant pas innovant et du coup pour le mec que je suis qui n’a pas touché de Mario depuis 5 ans j’ai apprécié.

Vraiment les jeux typés Nintendo étaient géniaux, New Super Luigi Bros U et son nom à rallonge, l’ajout de Carottin (perso pour les gros débutants) et surtout le fait que ce soit une extension du jeu original m’a fait forte impression. J’ai bien aimé retrouvé de la difficulté dans le nouveau Donkey Kong. Et Mario Kart 8 est sympa mais pas vraiment immersif.

Mention spéciale à Zelda Wind Waker HD qui est bien plus qu’un simple remake mais une vraie refonte graphique, un gameplay plus fin, mieux dosé et utilisant le gamepad pour apporté des fonctionnalités online un peu inutiles.

Par contre j’ai pas compris la différence entre Pikmin 3 et Wonderful 101, jeux de niche par excellence et pas super probant. Mais bon je vous laisse regarder mon avis en vidéo et si cela vous intéresse vous pouvez laisser un commentaire ou suivre la chaine!

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/event-nintendo-e3/

juin 07 2013

Game of Thrones, Collector is coming

« Winter is coming » crient les fans en cette température estivale. Peut-être des gens souhaitant faire des batailles de boules de neige qui sait ? Ils parlent aussi de trône, de dragons et de Lannister. C’est à n’y rien comprendre. De plus certains pleurent à cause d’un épisode 9 riche en émotions!

GoT equation

Ayant vu des brides d’épisodes, j’ai vu du sexe avec un nain, Justin Bieber, une gamine et un mec voulant se taper une rousse dans la neige. Et quand on a voulu m’expliquer le scénario je me demandais juste où était Sauron. Donc je vais laisser Donwar vous dire pourquoi il a acheter un trône en simili-métal et pourquoi il attends le Lundi avec impatience tandis que d’autres rechignent à retourner au boulot !

Alors Game of Thrones c’est l’histoire de Boromir qui accueille le roi. La reine se tape son frère et fait chuter le fils de Boromir qui matait. Boromir part à la capitale avec ses filles, ses fils partent en guerre et son batard fait le mur ! Au final on se rend compte que tout le monde veut s’asseoir dans le trône car c’est la classe et qu’une descendante des dragons se tape un barbare mais qu’après elle part à la guerres avec ses enfants dragons. Ah oui la fille rousse de Boromir se retrouve mariée à Justin Bieber, la plus jeune part à l’aventure en se jouant des pédophiles et le nain qui se tape toutes les filles du royaume a un charisme de ouf !


Tu vois c’est simple à comprendre Game of Thrones !… T’as pas tout compris ? Bon y a du sexe, des persos classes, des scènes classes et tout est classe. C’est difficile à expliquer comme ressenti, le fait de suivre à chaque épisode plusieurs personnages et de voir l’évolution de chacun d’entres eux en fait une œuvre magistrale. GoT n’est pas une série avec des gentils et des méchants, on s’attache et on se détache des personnages au fil des épisodes et celui qui était votre chouchou en début de série se retrouvera être un personnage antipathique quelques épisodes plus loin.

Actuellement la troisième saison a commencée et s’avère grandiose, pour ma part j’affectionne beaucoup John Snow, Aria Stark et Daenarys Targeryen et pourtant ce n’était pas le cas dans les saisons précédentes. A chaque fois on voit certains personnes sortir du lot tandis que d’autres retournent dans l’ombre Ainsi on se retrouve avec un entrelat complexe de liens, de trahisons et de personnages. Et pourtant le spectateur comprendra tout ce qui se passe et en redemandera. Chaque épisode pousse le spectateur à voir le suivant et continuer l’histoire. Et malgré cela ce n’est pas l’histoire de Westeros que l’on suit mais celle de chaque personnage.

Image de prévisualisation YouTube

Bref tout ça pour dire que j’ai encore vendu mon âme au merchandising facile et dépensé mes deniers dans une édition collector. Et puis celle-ci est limitée à 200 exemplaires en bluray (et autant en dvd) en contient une réplique en « métal » du fameux trône ainsi que les deux premières saisons de la saga.

On va pas se mentir, malgré le coté « limité » de la chose ça reste cher et un peu de l’arnaque. La réplique fait 19 cm et est posée sur un socle en pierre avec de jolis sérigraphies dessous. Le logo est certes présent sur la tranche  du socle mais derrière le trône, perso j’expose mon trône de face, pas de dos -_-.
Le fauteuil en lui-même est dans un mélange de plastique et de métal, il est pas très lourd et j’ai vu de meilleures finitions. Je suis pas décu mais un peu circonspect sur le coté limité et collector de la chose.

Mais bon cela prouve bien que les collectors deviennent de plus en plus des objets à fric, existant que pour traire encore plus de couillons comme moi. La preuve le trône est disponible pour 70€ sur de nombreux sites. et le coffret des deux saisons coute 50€. Donc les 110€ demandé ne sont pas une si bonne affaire que ça et l’ensemble n’a  de limité que le nom. Car en plus de se foutre un peu de notre gueule de ce coté là, Warner se fourni même pas un packaging convenable à part le carton d’expédition tout moisi. Et c’est pas la première fois que les éditions soi-disant « limitées » me font ce coup là! Au final tout est disponible à part pour un prix équivalent.

Le collector de Game of Thrones, saison 1&2

Le collector de Game of Thrones, saison 1&2

De plus en plus je reviens sur ces objets collectors frisant la centaine d’euros avec juste une pauvre statuette en plastique mal finie. Je me dis qu’on se fait un peu avoir pour le contenu proposé. D’autant que celle-ci ne sont pas extraordinaire, à quand le retour des belles éditions dans des fourreaux classes comme arrivent à proposer Blizzard, CDProjekt et les collectors de films à une époque désormais révolue?

En soit je ne suis pas décu de mon achat, je reste fan de la série et je pourrais me mater les bonus (car ne nous voilons pas la face, chacun possède déjà les épisodes en version mkv 720p). De même le trône est super classe et mieux que la plupart des jouets des collectors de jeux vidéo. Mais voilà il manque une vraie boite, un vrai truc inédit.En plus je n’ai que faire de la saison une comme je la possède déjà!

Frustré? Moi? Noooon!

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/game-throne-collector/

avr 25 2013

[Film] Iron Man 3 – Retour aux fers !

Un an après les Avengers à New York, Le plus beau milliardaire de la Terre retourne bricoler dans sa cave pour créer 42 armures plus ou moins utiles. Et vu le coût de chacune d’entres elles on se demande combien Mme Potts ramène à la maison chaque mois! Mais trêve de plaisanterie il est temps de parler de Iron Man 3:

Fichons tout ça:

Iron Man 3 affiche IMAXRéalisateur : Shane Black (Kiss kiss Bang bang)
Titre original : Iron Man 3
Acteurs : Robert Downey Jr (Tony Stark), Gwyneth Palthrow (Pepper Potts), Don Cheadle (James Rhodes), Ben Kingsley (le Mandarin), Guy Pearce (Aldrich Killian )
Date de sortie : 24 avril 2013
Durée : 2h11

Synopsis:

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

 

Alors c’est l’histoire d’un mec qui vole, qui massacre des aliens avec ses potes pour finir sur un plan cul… mince je confonds avec Avengers. On ne reste pas loin du sujet principal néanmoins puisque Starkounet est revenu de New York et bricole dans sa cave comme tout mari respectable devrait le faire ; tandis que sa femme ramène l’argent à la maison ! Fini le règne du patriarcat et bonjour à bébé Tony qui joue avec ses consoles au lieu de dormir comme le ferait tout ado respectable un tant soit peu geek !

Maintenant que je vous ai spoilé un morceau du trailer il est temps de spoiler le reste du trailer que tout le monde a déjà vu ! Y aura-t-il des spoilers dans cette critique ? Seulement si vous avez vu et décortiqué le film. Par contre je vais allégrement m’appuyer sur Iron Man et Avengers (et pas sur le presque risible Iron Man 2) !

iron_man_3_official-wide

Tonton Stark raconte nous une histoire !

Il était une fois un beau gosse plein aux as qui… SPOIL ! Mais comme dit dans le trailer, Tony a du mal à dormir (et à avoir des relations saines avec sa copine sauf quand elle a sa ceinture de chasteté). Tout ça est en partie dû à sa sortie shopping avec les Avengers ! Il s’était trompé de trou et du coup cela le tourmente un peu. Donc comme tous les supers-héros qui passent à plus de deux films on aura le droit à un scénario Nolanien qui occupera les trois-quarts du film !

Est-ce un mal ? Non, mais du coup le film perd sa cible principale ; les jeunes ! Soyons clairs sur ce point, Iron Man 3 n’est pas un film pour les enfants ! C’est le digne héritier des derniers Batman ! Fini le héros charmeur disant plus de conneries en 1h30 que Norman en 3 minutes. Tony Stark est tourmenté, son sourire n’est qu’une façade derrière laquelle son monde s’écroule ! Le voici redevenu petit garçon. Iron Man n’est finalement pas qu’une armure construite par un génie qui s’ennuyait !

Iron man 3 Le Mandarin

Le père Noël est une ordure !

« Joyeux Noël Pepper, t’as vu je n’ai pas oublié ! » Mais je crois que la belle voudrait plutôt que son héros de mari se remette au boulot au lieu de jouer aux Legos avec son armure.
Et c’est le papa Noël façon terroriste chino-afghan qui va arranger tout ça en faisant d’ors et déjà péter des feux d’artifices dans tout le pays ! C’est d’ailleurs étrangement similaire aux récents attentats de Boston. Les américains ont beau avoir peur des attentats, ils aiment pourtant les mettre en scène dans tous leurs films comme si ils attendaient qu’un super-héros vienne les sauver ! Arrêtez de lire des comics, les hommes en culotte courte restent des hommes après tout !

Le Mandarin se retrouve être un méchant classe le temps d’un plan ! Enfin aussi classe que Oussama Ben Laden dont il est la doublure parfaite. Plus qu’un méchant pas beau, le Mandarin sert à dénoncer plusieurs industries comme l’industrie pharmaceutique qui tend vers le terrorisme nouvelle génération, celui où il devient presque inutile d’embrigader de nouveaux clampins.

Tony Stark se retrouve à jouer les détectives privés et l’armure est mise au second plan. Ainsi on nous montre un héros face à ses vieux démons. Le film nous montre aussi les dessous du star-system, on comprend alors pourquoi certaines personnes ne veulent pas répondre à certaines questions ou se cachent. Même si cela donne lieu à quelques petites incohérences.

Iron man 3 Iron Patriot

Iron Man n’est pas à l’Amérique !

Ce film permet aussi de recycler les rares bonnes idées du second opus comme la très guerrière War-Machine, symbole de l’armée américaine et du mode grosbill ! Là où la Mark 42 semble aussi fiable que les projets de Xavier Niel, c’est-à-dire qu’elle reste sobre et quasi inutilisable (ce n’est qu’un prototype) ; le Iron Patriot se pare des couleurs de l’Amérique (ou de la France c’est comme on veut) et s’en va défendre le pays et régler les conflits.

Les situations dans lesquels se retrouve le colonel Rhodes nous feront sourire et nous rappellerons les grandes heures de la cavalerie arrivant toujours trop tard. Cette armure est pourtant la plus puissante de tout le film mais se retrouvera reléguée au rang de vulgaire boite de conserve patriotique. Tandis que Tony Stark ne se battra que pour lui et pour son futur, cherchant à ton prix la rédemption et la paix de son âme.

Comme tout bon film américain on retrouvera un président qui n’est pas sans rappeler un certain Georges W. Bush. Le Mandarin se rapproche, quant à lui, beaucoup de Kim Dotcom via sa fameuse chanson Mr. President ! Est-ce voulu ? Surement, encore une fois l’industrie du cinéma prend à partie celle du piratage, petit tacle gratuit fort sympathique.

Iron man 3 Pepper death

In extremis !

[gn_spoiler title="Attention cette partie contient des SPOILERS" open="0" style="1"]L’histoire en elle-même est sur fond d’arme pharmaceutique. Killian, un scientifique que Stark à envoyer balader, préférant se taper sa copine du moment, a trouvé un moyen de rendre des humains invincibles et chaud bouillants. Je dois avouer que je ne suis pas fan, quitte à faire des trucs surréalistes autant y aller franco. Après les aliens d’Avengers on n’est plus à un truc loufoque près !Résultat on se demandera tout au long du film à quoi servent les armures, la plupart du temps elles n’existent que pour faire plaisir au fan et pour montrer la folie de leur créateur. Le virus (ou un truc du genre) EXTREMIS a pour but de booster l’être humain au maximum mais ce ne sera pas le problème principal !

Du Mandarin à Killian en passant par les supers humains d’extremis, le seul ennemi de Stark sera finalement ses souvenirs, le premier en 1999 et le second à New York lorsqu’il est rentré dans le vortex interdimensionnel . Iron Man 3 est donc un chemin de croix pour Tony, se rapprochant ainsi du premier opus ! [/gn_spoiler]

I'm sexy and I know it Iron Man 3

I’m sexy and I’m know it !

Durant tout le film Tony se rapproche de Bruce Wayne, même coté noir, même pathologie, même problématiques et même leurs ennemis respectifs se ressemblent. Du coup on se retrouve avec un Dark Knight Rises plus court, plus grand public et avec des acteurs qui savent mourir :p

Cependant Robert Downey Jr est bien plus classe, bien plus beau et plus lumineux que son homologue nocturne. Qu’on se le dise après avoir vu Iron Man 3 en couple vous allez devoir satisfaire votre copine. R. D. Jr drague son public, joue avec lui, il se montre tantôt charmeur, tantôt charmant, tantôt amoureux, tantôt dangereux mais surtout humain. Bien plus humain que dans les autres films, il n’en reste pas moins plus drôle et plus sexy que jamais. Du petit pinçage de lèvres au torse nu, Stark a tout pour faire craquer n’importe quelle fille de bonne famille et ce même lorsqu’il fait mine d’embrasser une Gwyneth Paltrow au bord de l’orgasme. Que voulez-vous on a la classe ou on ne l’a pas…

 

Et tandis que certain ont tout de suite scroller jusqu’à cette conclusion pour éviter d’être spoilé, je ne vous dirais que d’aller voir Iron Man 3 pour comprendre ne serait-ce que la moitié de cette critique. Le film vaut le coup mais à sa manière. Pas de scènes d’action à la Michaël Bay mais une belle psychologie à la Nolan avec une Sharon Stone version masculine en personnage principal ! Mais voilà entre le twist un peu what-the-fuck et la moitié du film placé sous le signe du polar ; Iron Man 3 ne plaira pas à tous les spectateurs et encore moins aux adeptes de Pan-pan Boum-boum Sex-sex. Cachez les enfants, Iron Man 3 est un vrai film à mi-chemin entre Avengers et Dark Knight Rises et un titre déjà pré-commandé pour ma cinémathèque personnelle.

Ayat vu le film en version 3D IMAX et en VO je peux vous dire que c’était une expérience extraordinaire valant le surcout demandé !

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/film-iron-man-3-retour-aux-fers/

avr 10 2013

Heart of the Swarm, la chute de Blizzard continue

« L’essaim est prêt à envahir le monde, les terrans vont tous mourir dans un déluge de feu et nous montrerons notre puissance à l’univers tout entier. »

Faut croire que Kim Jong-Un a perdu sa petite amie américaine et se dit qu’il va envahir les Etats-Unis pour la sauver. Mais son armée est faible et il manque d’alliés. Franchement la situation en Corée du Nord ressemblerait presque au scénario de Heart of the Swarm. Ces mêmes cafards prêts à fondre sur l’ennemi, ces mêmes tanks et ses missiles prêts à tout dévaster. Rassurez-vous c’est tout de même moins dégueulasse mais si la guerre ressemble à la pub de HotS, ça pue !

A l’époque j’avais laissé passer la suprématie Terran, voyant dans Wings of the Liberty qu’un sous-Starcraft et comptant plus investir dans le stand-alone Zerg car en tant que joueur de Warcraft j’ai toujours été attiré par les Undeads. Et puis j’aime bien la philosophie communiste de l’Essaim et Kerrigan… ah !! Kerrigan <3
Donc j’ai acheté le collector de HotS, moins cher qu’un collector normal. Pourquoi ? Car Blizzard a décidé de trahir la confiance des joueurs, chose que le puissant studio fait depuis 2 ans sans que les joueurs s’en rendent compte, pressant ses licences jusqu’aux confins de l’univers d’Azeroth, nous rendant dépendant du nouveau système monétaire de Diablo, simplifiant ses jeux et vendant l’âme de ses adeptes aux dieux Free 2 Pay et Carte Bleue.

N'est elle pas magnifique?

Elles sont belles les vieilles promesses de 2010 nous indiquant que les compagnes de Starcraft II seront indépendantes, histoire de calmer  la foule de fans en colère voyant la division du jeu original d’un mauvais œil. Il est beau le leader du jeu PC béni de tous mais tuant son diablotin dans l’œuf en le vendant au comptoir des enchères. Blizzard n’est finalement qu’un pantin manié par l’entreprise la plus détestable du jeu vidéo, celle qui trait ses licences jusqu’à la moelle avant de les ranimer avec du scotch et un nouveau moteur créant ainsi une nouvelle aberration au visage d’ange. Oui Activision a tué Blizzard, a tué l’innovation, la nouveauté et le fun.

Même Starcraft II se voit désormais envahir par une armée de sombres crétins à qui on a donné une arme et un fascicule explicatif pour se battre à coups d’insultes contre des jeunes aux mêmes compétences. A bas niveau on ne peut même plus prendre le temps de découvrir et on use juste des mêmes stratégies pourtant esseulées depuis longtemps. On alors c’est juste moi qui suis mauvais mais la réflexion n’est plus de mise et je prends finalement plus mon pied sur des parties contre une IA certes perfectible mais ayant plus de répondant qu’un simple rush.

La campagne est belle, Kerrigan se bat pour sauver son homme et paraitra plus humaine que son apparence laisse penser. L’amélioration de nos bestioles donne une nouvelle dimension au jeu et la campagne prendra une tournure plus épique. Mais pourquoi obliger les joueurs à acheter les deux jeux si ces nouveautés n’apparaissent pas dans le mode multi-joueurs? Ah oui! Parce que ces mêmes joueurs ne jurent que par le multi, multi rendu plus accessible, plus user-friendly pour ainsi attirer plus de monde et faire de Starcraft II le roi de l’e-sport et prendre en charge les prochains tournois. Peut-être assistons nous là au renouveau ou à la chute de la prestigieuse Iron Squid.

Mais bon, arrêtons de crier avant d’avoir vraiment mal car Blizzard nous a gratifié d’une bien belle édition collector semblable à la précédente. Le jeu, une OST physique, un vrai artbook fourni, une tapis de souris bas de gamme donc totalement inutile et c’est tout mais mieux que la plupart des collectors. Retrouvez tout cela en vidéo!

Image de prévisualisation YouTube

Bref j’aimerais avoir votre avis sur le comportement actuel de Blizzard? A bientôt et gloire à l’essaim!

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/heart-swarm-la-chute-de-blizzard-continue/

nov 02 2012

[Pre-critique] Assassin’s Creed 3

Il est sorti, enfin nous allons pouvoir vivre la Révolution Américaine dans la peau de Connor. Après un second épisode à la limite de l’excellence et un Assassin’s Creed Revelations trop orienté bourrin et grand spectacle. Ubisoft mettait la barre très haute pour ce troisième opus. Il est trop tôt pour dire si AC3 est l’épisode de trop mais avec Magemo nous avons décidé de revenir sur la première moitié du jeu. Nous sommes alors à la Séquence 6, et nous venons tout juste de prendre les commandes de Connor dans sa version assassin. Vous allez l’entendre, notre constat n’est pas très glorieux, la faute à un tutorial très long et assez peeu intéressant.

Ubisoft a choisi d’introduire tous les aspects du jeu dans les six premières heures, combats, chasse, bataille navale, exploration et histoire sont abordée dans ce début de jeu (le titre durant une vingtaine d’heure) mais le tout nuit à l’expérience de jeu, ce plaisir de découvrir, assassiner et admirer que l’on avait dans le premier. L’utilisation du père pour justifier l’intrigue et introduire Connor et ses origines est passablement lourd car le personnage est peu maniable. S’en suit toute une phase avec les débuts de Connor qui se perd dans des tutoriels et un premier assassinat. C’est beau et varié mais pas forcément ce que l’on cherche en achetant le jeu.

Et comme un film américain  on a l’impression d’avoir tout vu dans le trailer. Autant être clair, la transformation en assassin est loin d’être terrible et ne donnera pas de frissons comme avec Ezio. J’ai eu tout d’un coup l’impression de devenir un gros bourrin assoiffé de sang avec un tomahawk, cette impression est renforcé par les combats où Connor peut facilement s’occuper d’une dizaine de gardes d’un coup. On est sensé être un assassin, pas un tueur né.
Par contre la narration est excellente, elle prend une très grande place ici et est bien mise en scène. Les cinématiques donnent des frissons, certaines phases sont assez épiques et les personnages sont tous très bien introduit et pour une fois on se perd pas sur qui est qui. Enfin faut suivre l’histoire et non s’endormir devant, hein ><

Bref tout ça pour dire que Magemo7 et moi-même vous proposons une heure de vidéo un peu troll et critique sur les 6 premières séquences du jeu. On aborde les points qui fâchent et pourquoi on s’est plutôt ennuyé. ATTENTION NOS COMMENTAIRES SPOILENT LE JEU

Image de prévisualisation YouTube

Chaine de Magemohttp://www.youtube.com/user/Magemo7

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/pre-critique-assassins-creed-3/

sept 13 2012

[Event] Direction Paris Manga et Paris Games Week

D’aucuns diront que je fais plus d’annonces que d’articles (pour les vidéos il me faut juste du temps et je n’en ai pas). Sur twitter vous êtes de plus en plus nombreux à me demander sur on pourra se voir bientôt à telle ou telle convention. Car oui bien que je délaisse un peu Youtube le temps de reprendre le rythme et de me mettre à de nouveaux logiciels, je raconte de plus en plus de choses sur Twitter et une communauté à part entière s’est ainsi formée.

Paris Manga Septembre 2012

Alléluia, nous allons pouvoir se rencontrer tout prochainement, et si je vous préviens que maintenant c’est pour éviter d’avoir trop de monde à gérer. En plus je n’ai pas d’accréditation presse cette fois-ci donc je sens que je vais devoir me taper toutes les queues, chose qui m’énerve par-dessus tout.

C’est donc ce weekend du 15 Septembre que nous allons pouvoir se rencontrer. Je serais à Paris à l’occasion du Paris Manga et je serais accompagné de quelques amis que vous avez probablement déjà vu ou entendu dans divers lives (ou aux Geek Faeries pour ceux qui y étaient).
Ca va me faire tout bizarre de croiser du monde car j’ai toujours pensé que je n’étais pas quelqu’un de connu … après j’ai vu mon skype! En plus je sais que j’ai foutu un vent à pas mal d’entre vous qui m’avez croisé à la Japan Expo notamment.

Cette fois-ci ce sera plus posé, je tournerais un petit reportage pour la chaine en espérant que ce ne soit pas trop blindé de monde (surtout pour approcher Fred et Marcus). Mais une fois cela fait je serais à votre entière disposition.

Tout cela se passera le Samedi 15 Septembre à la Porte de Versailles, nous nous retrouverons soit dans le coin fumeur, soit au stand de Nyo ou Bob Lennon.
Oui je ne sais pas encore comment organiser tout cela mais étant donné que nos deux compères auront un emplacement il sera plus simple de se rejoindre là-bas. De plus j’aurais mon chapeau donc vous avez peu de chances de me manquer.
Pour connaitre l’heure il faudra suivre Twitter, et oui adeptes de nouvelles technologies, il vous faudra un Smartphone permettant de suivre mon flux et je vous dirais où me rejoindre et à quelle heure. C’est plus simple pour moi, cela me permet de voir mes amis avant. Bien sûr n’hésitez pas à m’arrêter si jamais vous me croisez. Je me souviens de quelques filles à la Japan Expo qui m’ont demandées un autographe, elles étaient vachement mignonnes ^^

pgw 2012

Mais ce n’est pas tout, il y aura d’autres conventions durant la fin 2012, avant la fin du monde nous aurons encore 2 autres chances de nous croiser.

La première se sera à la Paris Games Week du 31 Octobre au 4 Novembre. Je sens que ça va être sport car avec l’essor de Youtube et de la communauté, le PGW est devenu un lieu incontournable pour se rencontrer et échanger. Comprendre: tout le gratin sera présent et ça va faire un joyeux bordel. L’année dernière j’étais déjà avec Magemo, Frigiel, Yohrak, Siphano, Zelvac, Lexa, Dortos, Natyu et d’autres gens adorables que j’ai oublié mais là il faudra ajouter la présence de Arc, les “youtubeurs” Call of et Battlefield, les monstres que sont BeastMode3,  MrLev12 et peut-être Bob et Fanta. Bref imaginez des types réunissant 2 Millions de fans au même endroit…
J’ignore comment cela se passera mais je serais présent et peut-être à leurs côtés si je me suis pas embrouillé avec eux d’ici là! Comme je travaille, il y a de fortes chances que je n’y aille que le weekend. Par contre, et là ça deviens intéressant, je ne rentrerais pas dans le salon si je n’ai pas de pass presse. Ce n’est pas un caprice, c’est juste qu’après 45h/semaine + les transports je vais avoir du mal à supporter physiquement les longues heures de queue.
Je vous en reparlerais mais on se verra de toute manière à l’extérieur tous ensemble et il est possible que je vienne tester les jeux le Mercredi ou le Jeudi.

Minecon 2012

Enfin parlons un peu de la Minecon qui se tiendra à Disneyland les 24 et 25 Novembre 2012. C’est simple, je n’irais pas car les billets sont proprement hors de prix, il est hors de question pour que je paye 99€ juste pour voir Mojang, Notch et quelques youtubeurs américains le temps d’un weekend. Si seulement je connaissais du monde et que les animations me paraissait bonnes alors oui je ferais le déplacement. Mais avec de nombreux amis ne projetant pas d’y aller et une édition précédente assez décevante, ben! je passe mon chemin. J’essayerais peut-être de voir Fanta et Bob plus tard dans la semaine qui sait.
En effet certains youtubeurs prévoient de faire un évent externe à la Minecon, un vrai salon Youtube dédié aux fans pour vous rencontrer et nous amuser tous ensemble.

Voilà le topo les amis, j’aimerais bien aller à plus d’évènements privés ou public mais ces temps-ci ce n’est pas possible. A voir pour de prochaines interviews pour la chaine à la Paris Manga cependant (enfin on prendra des rendez-vous pour éviter les bruits de fond)

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/event-direction-paris-manga-paris-games-week/

sept 09 2012

[Reflexions] WiiU, échec avant l’heure?

La Wii U part mal … non elle part comme toutes les consoles de Nintendo, c’est-à-dire dans le mur pour mieux le traverser par la suite. Rappelez-vous déjà la présentation plus que catastrophique de la console, un ensemble de jeux a été présenté et ceux-ci fonctionnaient avec une mablette (manette + tablette). A ce stade de la conférence rares étaient les journalistes réveillés et lorsque le nom WiiU (alias Projekt Cafe) est apparu à l’écran on a tous pensé à un ènième accessoire à la con pour la Wii.

Ca ne pouvait pas commencer plus mal. Et ce n’est qu’une semaine plus tard que les gens ont compris qu’ils avaient vu la prochaine génération de Nintendo. Franchement il n’y a pas eu de réél engouement pour la machine, certes les journalistes étaient impressionnés par la démo technique de Zelda; mais comme ils disent « La génération actuelle peut le faire ».

On nous prends pas un peu pour des pigeons?

Et le soucis vient de là. Bien que la démo et les jeux soient beaux, c’est beau pour de la Wii. En gros ça recommence comme avant, Nintendo nous sort une console aussi puissante que la génaration précédente avec un accessoire en plus. Mais ce qui avait marché en 2006 aura plus de mal à passer cette fois-ci. Pour expliquer cela il suffit de faire un bref retour sur la machine.

Globalement la Wii a la puissance de la Gamecube, rien d’alarmant car ce qui fait vibrer le coeur des gamers c’est bien entendu la présence de la Wiimote. Jouer à RedSteel en mimant les gestes est forcément interessant. Et puis tout le monde attendait de se prendre pour Link avec Excalibur en main (d’ailleurs les périphériques plastiques ont super bien marché). Sans oublier un argument choc, le prix. A 250€, la machine était livrées avec des minis-jeux très addictifs.

Et alors que 3 ans plus tard, les gamers et amateurs de vrais jeux déchantaient et retournaient jouer avec leur manette classique, les casuals s’emparaient du marché. Bonjour à la ménagère de 50 ans et à mamie qui allait acheter la console pour le petit-fils. Salut à la jolie blonde souhaitant garder la ligne avec Wii Fit. Son faible prix et ses « logiciels » l’ont définitivement lancées.

Dés lors ce n’était plus une console de jeux mais un appareil de divertissement. Les joueurs l’avait depuis longtemps remisées au grenier, la ressortant épisodiquement pour un RPG ou pour (enfin) le nouveau Zelda. Car oui si la console a fait un très bon lancement c’est grâce à la présence de Zelda dans le line-up. Et on s’est retrouvé avec un Twilight Princess sorti aussi sur GameCube.

Chez Nintendo, le changement c'est maintenant!

Malgré son orientation purement gamer, la WiiU se dirige elle aussi vers son carton. Les jeux annoncés se trouvent déjà tous sur la PS3 et la 360 (consoles vieillissantes et obsolètes) et l’utilisation de la mablette dans ces titres me semble lourde et gadget (comme la 3D de la 3DS). On nous a présenté un Pikmin, des jeux pas franchement folichons et un Zelda est en préparation mais en soit rien de sympathique et d’attirant nous a été montré.

Cette console misera tout sur la connectivité, l’échange et le social avec encore et toujours des aides (les jeux Nintendo devenants de plus en plus simples). Mais ils ne se rendent pas compte que tous ces aspects sont inutiles et peu ou pas utilisés sur la génération actuelle. Le public s’en fout et veut jouer. Tout ce que je vois aujourd’hui c’est une PS3/360 avec une mablette qui va moisir sous la table basse à 350€.

Qui veut la place de qui?

A l’heure où toutes les consoles se trouvent vers 200/250€ et que le budget familial est de plus en plus réduit, la WiiU va avoir du mal à creuser son trou dans les salons familiaux. En effet comment convaincre les familles de racheter une Wii (le nom va en effet poser problème) alors que leur ancienne est oubliée à coté de l’écran plasma? Pourquoi iraient-ils reprendre une console alors que leur PS3 a les mêmes jeux?

Acheter une WiiUseless c’est comme acheter une 360 lorsqu’on possède une PS3, c’est de l’argent foutu en l’air pour deux/trois exclusivités sympathiques.
Mais comme je le dis en introduction, on a beau cracher sur une machine, les ventes décollent comme pas possible. Rappelez vous la 3DS, bien qu’emballés, les gens voyaient qu’un gadget à la 3D faisant juste office de nouveauté, et pourtant les ventes explosent alors que la Vita, pourtant attirante, plonge dans l’oubli.

Nintendo arrive toujours à s’en sortir sachez-le !

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/reflexions-wiiu-echec-avant-lheure/

août 19 2012

[Reflexions] La communauté Youtube et le gamecast!

YOUTUBE

Je suis sur Youtube depuis maintenant une bonne année mais ça fait bien 2 ans que j’écume les vidéos et les abonnements du plus gros site de streaming au monde. Et en deux ans ce monde a énormément évolué et la sphère gamecast (vidéos commentées de jeux) a littéralement explosée. Rendez-vous compte qu’une trentaine de personnes arrivent à vivre de leurs vidéos de jeux en France et dans les pays francophones ! Une passion qui devient notre métier, voici le rêve de nombreux gamers !

Mais qui dit plateforme qui grossi, dit communauté qui s’élargie et pas forcément en bien ! Je ne sais pas si cela sera bien vu mais il est temps d’observer et d’analyser la communauté Youtube tant au niveau des vidéastes que des spectateurs. Non messieurs je ne citerais pas de noms et si vous vous reconnaissez dans ces lignes, no stress je vous aime quand même !

Origine du Gamecasting !

Gamecasting

Commençons par le commencement et parlons un peu de la base. Les vidéos de jeux n’ont pas commencées sur Youtube et encore moins avec Call of Duty. Avant il y avait un site appelait JeuxVideo.fr (il existe toujours je vous rassure) qui permettait de poster ses propres vidéos de jeux en marge des tests réalisés par le site. Il y a 6 ans une véritable communauté s’est construite autour de ce « média », de cette passion. Puis certains se sont retrouvés limités par la plateforme et ont voulu voler de leurs propres ailes et avoir leur propre chaine. Quoi de mieux que le français Dailymotion pour les héberger, gestion assez complète, pas de limite de temps et surtout une bonne visibilité auprès des français et une bonne intégration sur des sites externes (c’était aussi l’essor des blogs de passionnés et semi-pros).

A l’époque les maîtres mots étaient diversité et innovation. Tests, chroniques, gameplays… Sur 10 à 50 min les vidéastes en herbe savaient amener passion et nouveautés. Certes le montage était réalisé avec Movie Maker mais ça poutrait !
En 2008 on comptait 50 commentateurs de jeux vidéos prometteurs sur la plateforme. Et si je parle au passé c’est uniquement une figure de style car très peu ont arrêtés.

Et puis en 2009 à peu près, Google mis enfin en avant ses services, dont Youtube qu’ils avaient rachetés en 2006. On entendait enfin parler de Youtube en France et les liens Dailymotion ont peu à peu laissés place aux liens Youtube sur les sites d’actualité. Forcément Google AdSense ça attire le webmaster un peu en dèche.
Et donc certains vidéastes ont commencé à migrer vers cette plateforme malgré la limitation à 10 min de vidéo pour les non-partenaires (si je ne me trompe pas), limite qui sauta en 2010. Statistiques plus précises, ouverture sur le monde, abonnement plus facile, bref pas mal d’avantage malgré le public français très peu présent sur la plateforme. Qui aurait cru que cela allait prendre les proportions actuelles ?

L’explosion eut réellement lieu à la sortie de Call of Duty Modern Warfare 2, fin 2009. Tout le monde y allait de son petit gameplay et de son petit commentaire. Résultat on s’est retrouvé avec des centaines de chaines consacrées à cela et en soit il n’y avait que ça ! D’où les nombreuses critiques à l’heure actuelle, ce ras le bol des chaines CoD et un manque certain d’innovation et de création.

Et c’est ainsi que Youtube a démarré et que les vidéos de jeux dominent désormais la plateforme. Youtube est consulté plusieurs fois par jour par des millions de personnes et certains gamecasteurs avoisinent les 700 000 abonnés, voir bien plus outre-Atlantique. Forcément les enjeux ont changés et on est rentré dans du serious business à base de chiffres et de chèques.

Business is business !

« OMG il gagn 2 largen s/ not dos. Il sen fout 2 sé abonés ! » Cette phrase sort de plus en plus souvent du clavier des viewers et ceux ne gagnant pas (encore) d’argent multiplient les coups de gueule contre ce « marché parallèle » Au lieu de faire des vidéos sans intérêt à long terme, certains feraient mieux d’améliorer leur propre contenu et non de multiplier les « mises au point » sur fond de gameplay de « Col off Duti » . Internet est une industrie gouvernée par la pub et chapeautée par le dieu Google. On trouve des annonces sur tous les sites et de nombreuses vidéos affichent 5/10 secondes de publicités afin de rémunérer les créateurs de contenu.

Sujet tabou par excellence, le fric obsède autant qu’il fait peur ! On ne va pas courir derrière le chien 500 ans, globalement le rapport 1$ pour 1000 vues est réel. Bon faut certes, il faut prendre en compte les différents partenariats, les dividendes reversées à ceux-ci et les pubs bloquées par AdBlock+ ou les vidéos visionnées sur mobile. Mais globalement un youtubeur marchant bien peut ainsi rentabiliser ses achats de jeux ! Et non le Joueur du Grenier ne roule pas en Ferrari !

Après c’est vrai que l’argent a pris le pas sur la passion chez certaines personnes et beaucoup ont les yeux rivés sur leur compteur de vues et leur crédit Paypal. Parfois je trouve ça un peu choquant mais je ne peux les blâmer tant que je ne suis pas dans leur situation.
Histoire d’être assez clair, avec 4 vidéos par mois, j’arrive à me payer un jeu en solde (oui je ne donne pas de chiffre car mon contrat me l’interdit).

Enfin le pire reste la communauté qui réagit par rapport à ça ! C’est dingue, dès que tu dis que tu gagnes de l’argent, on te traite de salaud et d’ aristo comme si il était interdit de gagner un petit pécule. Ce n’est pas comme si les viewers devaient payer pour voir la vidéo (comme dans certains WC ou cafés). Ah oui je crois que le pire vient encore des critiques lorsque des concours ont lieu ! Quand tu ne fais pas de concours tu passes pour un rapiat s’engraissant sur ses abonnés et quand tu en fais tu passes pour un riche se faisant trop de fric sur ses abonnés !

Par contre c’est vis-à-vis de cet argent que l’on se rend compte que Youtube a évolué, de nombreuses chaines ne pensent plus qu’à ça et les jeunes qui débutent visent directement les partenariats et les contrats publicitaires. Combien de chaines je vois avec le lien Abonnement Xbox Live, LeBonPlanDuGeek ou l’intro Gamoniac ! Certes cela fait de la promo mais derrière tout cette pub ça rapporte un peu d’argent à tel point que ça en devient maladif chez les nouveaux venus !

Où est passé la passion, les vidéos de qualité, le contenu chiadé fait uniquement pour son plaisir personnel et non les 3$ par mois ?

Youtube, pognon, yeux qui brillent !!

March to Glory !

Tendances Youtube

« Dis-moi, comment être connu ? » Encore une question presque sans réponse que posent tous les petits jeunes qui débutent !

En fait Youtube a tellement évolué en 1 an que tout le monde s’est lancé dans les vidéos et alors qu’auparavant avoir 20 000 abonnés c’était avoir une grosse chaine, désormais c’est dans la moyenne des youtubeurs « influents ». Lorsque j’ai commencé 1000 abonnés représentaient une grande étape, un cap très important, désormais tu es un petit youtubeur. Ce cap est maintenant à 10 000, et encore il y a énormément de personnes dans ce créneau.

Avoir 100 abonnés prend désormais que quelques heures avec un ou deux contacts, 1000 vues est presque ridicule et ce n’est pas avec 3000 personnes qui te suivent que tu vas pouvoir te la péter. Quelle évolution !

Les gros d’antan avaient 30 000 abonnés et ils gèrent désormais plus de 260 000 personnes. Il y a un an, on comptait 200 youtubeurs en devenir, désormais ils se comptent par milliers. Ce n’est même plus une fierté d’être vidéaste.

Mais cette explosion de créateurs de contenu a aussi marquée l’explosion des réseaux sociaux. Page Facebook, Twitter, Skype, tous les moyens de communication sont bons pour se mettre en avant ! On remarque sur une surexploitation de ses outils. Nombreux sont ceux liant leur compte Youtube à Facebook et Twitter pour publier automatiquement tous leurs commentaires, vidéos aimées, nouvelle vidéo et favoris ! De base c’est intéressant mais on se retrouve avec des flux blindés de liens, submergeant ainsi les autres actualités !

L’explosion des vidéos a forcément profité à Twitter, car c’est un excellent moyen d’être proche de sa communauté, de publier ses news et de répondre aux questions sans pour autant avoir à utiliser la lourde interface de Facebook ou Youtube. Mais le souci c’est que certains l’utilisent comme un énorme panneau publicitaire. Je ne compte plus les demandes de ReTweet que je reçois par jour, encore et encore les gens demandent à leurs idoles de les mettre en avant.

Le souci provient de la façon dont cela est fait. Les petits nouveaux vont ainsi envoyer une dizaine de tweets similaires à tout le monde dans l’espoir d’être retweeté. La demande n’est plus personnelle, c’est une industrie, le demandeur se comporte comme un clochard demandant sa petite pièce sur les trottoirs du net.
On retrouve aussi cela dans les mails que l’on reçoit, très souvent les gens nous demandent notre skype, une interview ou encore une vidéo avec eux. Non ce n’est pas du fanboyisme car les demandeurs nous connaissent que depuis quelques jours voir quelques heures. Ils veulent juste profiter de notre « relative » célébrité pour se mettre eux-mêmes en avant. Pour vous donner une idée de l’ampleur du phénomène, j’ai écouté pas mal d’interviews d’autres youtubeurs et à chaque fois celui qui interviewait ignorait quasiment tout du youtubeur, il avait juste regardé sa chaine quelques minutes avant de regarder le nombre d’abonnés et calculer son gain potentiel d’abonnés.

(Ok faisant moi-même des interviews je sens les haters venir, ne vous inquiétez pas je connais parfaitement bien ceux que j’interview et je suis leur travail depuis leurs débuts)

Au passage, pour être connu, il peut être très intéressant de pousser au clash et de dénigrer quelqu’un ayant plus d’abonnés que toi. Par contre faut savoir recevoir les critiques après coup…

Ce qui marche en vidéo, marche aussi sur les réseaux sociaux. On ne compte même plus toutes les histoires entre tel ou tel youtubeur pour des insultes, des soucis d’argent ou d’autres futilités purement personnelles qui ne devraient pas apparaitre en public et devant tous les fans. J’expliquerais ça plus profondément plus tard mais mettre un point avant ses mentions pour que toute notre armée puisse profiter de notre guerre privée et purement pitoyable et ne sert qu’à attiser les foules et imposer son opinion à moindre coût.
N’oublions pas que les fans se comportent en véritables moutons, armée aveugle guidée par son général et prête à commettre les pires atrocités au nom d’une cause jugée juste. Dislike massif, insultes à répétitions, signalement des vidéos ; cette foule d’anonymes connait ses armes et est prête à défendre son leader favori.

En fait les réseaux sociaux ont pris une telle ampleur que désormais il est naturel de mettre les liens vers ses profils en fin de vidéo ou dans la description. Et certains usent et abusent de tout cela en suivant notamment l’exemple des podcasts et en allant demander des partages, des « j’aime » et des mises en favoris de la vidéo pour augmenter encore plus sa visibilité. On n’est plus dans de la passion mais dans une course effrénée aux statistiques. Certes cela peut se comprendre en début de carrière mais on peut juger cela déplacé de la part d’un youtubeur de 600K abonnés.

Et on peut aussi parler des fameux « pouces bleus » sur les vidéos, ce système permet à Youtube de mettre plus en avant les vidéos qui plaisent au public sans pour autant privilégier le nombre de vues de celle-ci ! Mais certains youtubeurs quémandent les pouces bleus soit durant la vidéo soit au moyen d’annotations sur l’écran pour satisfaire leur égo suite à telle ou telle action d’éclat ! Là encore on peut parler de surexposition de la vidéo au détriment de son contenu. Les Pouces ne sont pas mérités, ils sont demandés !
Forcément on est obligé de parler de l’alter égo maléfique, les « pouces rouges ». Némésis de tous les youtubeurs, crainte et vecteur de rage. Un pouce rouges veut dire que l’on n’a pas aimé la vidéo, mais les vidéastes les prennent pour une attaque personnelle, pour eux ils proviennent automatiquement de trolls et de haters ; bref de mecs les détestant. Il n’y a pas de remise en question, le pouce rouge est foncièrement mauvais et il est incompréhensible d’en avoir ne serait-ce qu’un seul. On rentre dans un cercle vicieux de haine envers les prétendus haters alors que la vidéo n’a peut-être juste pas plu malgré la probable qualité.

Seal of quality !

JdG Hooper

A force de gueuler sur l’emballage j’en oublierais presque de parler du contenu et des vidéos en elles-mêmes. Et je peux vous dire qu’il y matière à dire, en 2 ans j’ai dû suivre plus de 200 chaines et j’en regarde beaucoup via les partages sur les réseaux sociaux (un bon outil pour débusquer de nouveaux talents).

Certains sont capables de passer plusieurs dizaines d’heures sur une vidéo qui récoltera peut-être pas tous les suffrages tandis que d’autres se contentera d’un maigre épisode de Let’s Play. Et malgré l’extraordinaire pouvoir qu’ont les jeux vidéo à nous faire voyager, les casteurs se bornent dans les mêmes sujets. Certes la liste ci-dessous est amenée à évoluer mais représente bien le panel de vidéos disponibles à l’heure actuelle sur la toile :

  • Les Gameplays commentés de FPS : Comme dit plus haut, Youtube a explosé avec un certain Call of Duty, fleuron du gaming actuel avec ses 20 Millions de ventes annuelles. Le Kevin de base a tôt fait d’acheter un HDPVR lui permettant de capturer son précieux gameplay qu’il juge innovant et intéressant. On dit un petit speech où on raconte sa vie et voici une vidéo de plus sur le lolternet ! Les plus riches iront plus tourner sur Battlefield 3 avec leur PC de guerre et se moqueront ouvertement des « pauvres » consoleux. Dans tous les cas le manque d’intérêt de ses vidéos est affligeant. De mon point de vue ce sont exactement les mêmes à deux trois actions d’éclats près ! Les FPS se joue mais ne se regardent pas car on ne voit rien de bien nouveau et seul les FPS de tournois et pour initiés sont sympa à regarder, notamment avec des teams professionnelles.
    Vivement Counter Strike : Global Offensive où les joueurs crieront au jeu de merde car ils se feront poutrer par des PCistes rodés sur 1.6 !
  • Les Aventures Suivies Minecraft : On peut le dire, Minecraft a explosé grâce à internet. La success story des jeux indépendants n’en finit plus de faire parler de lui surtout avec ses 7 Millions de ventes et les 17 Millions de personnes jouant à empiler des cubes. Demandant peu de ressources, aucun skill et quasiment aucune compétence informatique, les joueurs se sont rués sur Fraps et Movie Maker pour enregistrer leurs formidables aventures. Et sur Youtube ça marche du tonnerre. A l’heure actuelle le jeu domine les statistiques et on ne compte plus les chaines consacrées à celui-ci !
    Ce qui était innovant il y a un an, l’est beaucoup moins maintenant ; soyons sérieux 2 minutes et avouons que toutes les séries Minecraft se ressemblent ! Un mec racontant sa vie seul ou avec des potes, une map générée aléatoirement et aucune innovation hormis le pack de texture et parfois les règles de jeu !
    Les aventures hardcores avec 300 monstres se multiplient, les séries décoratives se copient entre elle tout en lobotomisant le cerveau des viewers et les visites de serveur deviennent plus qu’inutiles. Merde un peu d’innovations que diable, Minecraft offre tellement de possibilités comme des tournages de films, des sketchs ou des aventures RolePlay, c’est aussi un formidable incubateur à artistes !
  • Les Let’s Play : C’est vieux comme le monde, les joueurs aiment finir leurs jeux devant les autres et clairement il y a matière à faire tellement le monde vidéoludique est vaste. En général les jeux les plus en vogue du moment ont droit à leur aventure de A à Z. Je pense à Skyrim ou bientôt Dishonored. Là encore on retrouve souvent les mêmes jeux et on ne compte plus les aventures sur Zelda Ocarina of Time ou Pokémon. Avons qu’on s’en lasse et que ça manque cruellement d’innovation. Néanmoins certains prennent le temps d’insérer un générique, un récapitulatif de l’épisode précédent ou quelques coupures pour alléger l’aventure.
    On vit les épisodes comme une série télé, attendant le prochain rebondissement avec impatience. Ca remplace assez efficacement le temps de jeu chez soi et ça fait découvrir de nouveaux univers !
  • Les vidéotests : Base du Gamecasting, les vidéotests sont monnaie courante et l’exercice est réalisé par quasiment tous les youtubeurs. Le testeur a soit fini le jeu, soit en a vu une bonne partie ou passe par des chrono-critiques avec des cinématiques en fond (je pense me diriger vers cela). Là encore on y voit une certaine facilité, soit le testeurs parle et commente en direct sur une séquence donnée du jeu (généralement au début pour éviter le spoil), soit il parle en différé avec des images capturées au fil de son aventure.
    Art noble du gamecasting, le vidéostest demeure difficile à faire car il nécessite une bonne connaissance de l’oeuvre et il faut l’avoir préalablement finie. Le soucis du commentaire en direct vient du fait  que le testeur fini par commenter le jeu comme durant un let’s play ou une vidéo détente et oublie d’amener les informations demandées par le viewer. Forcément les meilleurs vidéotests proviennent des sites professionnels qui utilisent la méthode du podcast et de la chronique en abordant point par point chaque élément du jeu. C’est très agréable à regarder et on est rarement sur notre faim!
  • Les découvertes : Ça reste encore des vidéos faciles mais autrement plus intéressantes à regarder que les autres sus citées. On y voit de nouveaux jeux plus ou moins connus. Ça peut être une présentation du nouveau blockbuster, d’un jeu rétro des familles ou encore d’un petit jeu indépendant bien innovant et sympathique. On décrypte les gameplays émergents, les nouvelles expériences de jeu et on y voit les studios de demain.
    Il n’y a pas forcément de montage mais le rendu est toujours plaisant si la vidéo s’étale sur une quinzaine de minutes ! Dans cette branche on retrouve aussi les vidéo détentes sans prise de tête où, sur un gameplay donné le casteur commente ce qu’il voit. C’est souvent marrant.
  • Les montages et les chroniques : Vidéos de niche, mais très intéressante, les chroniques s’attaquent à un sujet particulier, à un jeu spécifique et le présente façon podcast en multipliant les images différentes, les jeux et les plans. Ces montages se jouent des logiciels, utilisent des transitions et des mouvements de piste poussés. Certes 5 minutes de vidéo représentent plusieurs heures de montage mais le rendu est éternel. C’est ce patrimoine qui restera, qui rendra fier le gamecasteur des années plus tard. Cet exercice demande de bonnes connaissances vidéo-ludiques, une solide motivation, une plume acerbe et une voix reposante pour faire mouche.
    Pourtant ce n’est pas ce qui marchera, les viewers ayant peur de la nouveauté et préférant se rapatrier sur les valeurs sures comme les deux mastodontes du début.

Car le temps passé sur sa vidéo n’est pas proportionnel au nombre de vues. Alors qu’un gameplay ou un épisode de let’s play de 20 minutes prendra 1h à réaliser, la présentation de jeu demandera peut-être 2h et une chronique de 10 minutes presque 20h. Et pourtant les premiers seront visionnés 20 000 fois alors que la chronique atteindra difficilement les 10 000 vues quand bien même le youtubeur ait 30 000 abonnés.

C’est la dure réalité de l’internet, le public est jeune et passif et surtout formaté aux mêmes jeux, aux mêmes thèmes. Il ne cherche pas à découvrir mais préfère rester dans sa bulle à bouffer sa junk food et regarder Secret Story. Il ne zappera pas sur Arte car cela lui demandera de réfléchir tout comme la chronique pleine de mots savants et de questions.

Et remarquant cela les vidéastes en herbe sombrent eux-aussi dans la facilité, ne cherchant plus à proposer des montages poussés au service de l’information et de la beauté mais se contentant d’images plus ou moins statiques où seul l’audio est digne d’intérêt. Forcément vidéos = argent et ils multiplient les vidéos moyennes sachant pertinemment que les gens vont les regarder et peut-être plus aller vers elles car des termes connus sont marqués dans le titre !

Bon je pourrais aussi parler des chaines communautaires et des multi-comptes mais au bout de 3000 mots je suis conscient que les ¾ de mes lecteurs se sont endormis (remarquez, ils seront frais pour fraguer sur Call of Duty ce soir). Je dirais juste que c’est là encore du pognon facile, le concept est simple : On demande à nos abonnés de nous envoyer un clip de leur cru sur le jeu dédié. On met votre chaine dans la description (comprendre : visibilité de 10%) et pendant ce temps on gagne de l’argent avec la rémunération des vidéos. Back to business en somme !
Enfin je parle des créateurs mais les viewers ne sont pas en reste et ne sont jamais content.

Regarde et tais-toi !

Et n’oublie pas le pouce bleu en partant !

Mais les gens se sentent toujours obligés de laisser un petit commentaire, symbole de leur passage. En rédigeant ces lignes je me rappelle les paroles de Mr Propre dans une récente FAQ. On retrouve toujours le même pattern de commentaires !

Le « First » marque la toute-puissance du premier kikoo ayant vu la vidéo (et la dizaine d’autres newbies qui se sont fait piquer le first comment). Puis tous les rageux du précédent first qui à défaut de ne pas avoir pu apposer leur marque dénigrent l’attitude de celui-ci. A l’écart des guerres pour savoir qui est le plus idiot parmi les commentaires, il y a ceux qui commentent la vidéo tout en la visionnant, spoilant l’intégralité de l’épisode (bien entendu ces spoileurs se feront insulter et d’autres insulteront ceux qui insultent).
Enfin les premiers commentaires intéressants feront leur apparition puisque ils auront visionné l’épisode en entier. Intéressant c’est beaucoup dire, la plupart se prenant pour des cadors et conseillent tout et n’importe quoi au joueur.

D’ailleurs les gens conseillant des jeux me feront toujours rire, je me souviens d’un mec qui m’avait demandé si je connaissais Age of Mythology sur une vidéo Age of Empires. Les amis, ne prenez pas les youtubeurs pour des abrutis, à part les jeux bien rétros ou bien obscurs, les gens connaissent la plupart des blockbusters actuels. C’est comme demander si on connait Pokémon ou CoD, c’est un peu absurde.

Cancer de Youtube et maladie née du trop grand nombre de youtubeurs, le plagiat est vraiment amené dans toutes les vidéos. La règle est simple : Si tu as moins d’abonnés que quelqu’un faisant la même chose que toi, tu l’as plagié !
Et voilà que tu n’as plus le droit de faire le dernier Zelda car Bidule9 le fait aussi, Skyrim devient interdit car Boby est sur le coup ! Ta chronique est à chier car Atomic l’a sortie avant toi. Tu n’as pas le droit de critiquer tel jeu parce que A111 a dit qu’il était trop bien. Une vraie guerre d’estime je vous dis, et les pigeons suivent le mouvement !

Ah oui il faut aussi mentionner ceux qui insultent les youtubeurs en les traitant de tous les noms et surtout en écrivant comme des porcs !

Car oui, quitte à faire un article polémique, autant parler de l’écriture de certains, je sais que le public est assez jeune, entre 12 et 18 ans, mais même à cet âge un commentaire du genre:
« ta l’air d’un bon ga mai tes vidéos ne m’intéresse pas :’(‘ » est plutôt inadmissible, et encore certains ont plus de fautes que de mots !
Le pire étant les commentaires insultants (et dieu sait que j’en reçois beaucoup) comme par exemple celui-ci « qui enten le mec qui parle qui a lair chouter » C’est magnifique n’est-ce pas ! Aucune tolérance, aucune remise en question, aucun respect, c’est beau internet !

Aller sous spoiler je vous donne ma préférée avec le pseudo/nom de la personne. Petite vengeance personnelle dira-t’on :

[spoiler]« Tu cherches quoi avec tes vidéos de merde?
Tu sais pas parler, et quand tu montres ta gueule, c’est encore pire, t’es pire qu’un autiste, toi t’affiches ta laideur physique/vocal devant tout le monde.
Les suceurs te regardent car tu fais pitié et non car tes vidéos son bonnes. (en effet quand on comprend rien on ne juge pas qu’une vidéo est « bonne »).
T’es le genre de victime IRL qui vient faire des vidéos pour avoir du succes, mais malheuresement, les gens viennent te voir pour pleurer ou rire. » by Elendile Vaydeu[/spoiler]

Et parmi les choses très énervantes c’est bien entendu l’énorme confusion entre « sa » et « ça » les gens se trompent tellement souvent qu’il est bon de rappeler la règle sous spoiler :

[spoiler]

« Sa » est un adjectif possessif, il fait référence à la possession
ex; sa mère, sa voiture…
« ça » est un adjectif démonstratif on l’utilise quand on veut montrer quelque chose « regarde ça », « pourquoi pas ça » en général quand on le prononce on pointe du doigt ou on fais un signe de la tête!
Il suffit de remplacer « ça » par « cela » pour éviter toute confusion !

[/spoiler]

FAQ

Finissons par répondre aux quelques questions revenant trèèès souvent :

Comment tu filmes ?
Je filme avec Fraps (logiciel payant) et je monte les vidéos avec Sony Vegas Pro 10 !

C’est quoi ton pack de textures (Minecraft) ?
Cette question est horrible car on y a répondu 3 Millions de fois sur 12 endroits différents !

C’est gratuit ?
Rien n’est gratuit dans ce monde !

Ou trouves tu tous ces jeux ?
Google !

Est-ce que je peux avoir ton skype ?
Non car vous êtes trop et il est impossible de parler à tout le monde. Les skypes s’obtiennent au fil des rencontres et des conférences !

Tu fais une vidéo avec moi ?
Non car vous êtes trop nombreux et j’ai trop peu de temps !

Globalement ce sont les questions qui reviennent le plus souvent et même si c’est dommage il est difficile d’être proche de ses abonnés passé une certaine limite.

This is Gamecast !

A force d’enfoncer des portes ouvertes, j’oublierais presque les bonnes manières. On va faire assez court mais je vais tout de même donner quelques conseils pratiques. J’espère que vous allez les suivre car mine de rien ils vous amènerons un peu de crédibilité à défaut de vous amener des abonnés.

Tout d’abord il faut paraître sérieux aux yeux du visiteur de votre chaîne. Vous allez pas aller à un entretien d’embauche en jean troué n’est-ce-pas?
Le paraitre définie le devenir. C’est avec ce credo en tête que vous allez essayer de vous créer une image. Adieu la photo de profil moche et formatée, bonjour l’avatar perso fait sous photoshop et vous définissant (on sait que le Pikachu au chapeau, c’est moi!). Choisi un pseudo efficace et facile à retenir, bien loin des XxxP6Mr0xxxor1664xxX et bonjour à PGMRoxor, et si c’est pris tu peux rajouter jusqu’à deux chiffres derrière mais n’oublie pas de t’assumer en temps que PGMRoxor et non PGMRoxor94; c’est dégueu!

C’est bon ta chaine est créée et tu es prêt à spammer tout le monde pour qu’ils s’abonnent? Attends, fais un background (en 2000×3000), non pas avec Paint mais avec Photoshop ou Gimp, un truc joli qui défini ta chaine et ce que tu propose. Demande à un pote, on a toujours un pote bon en design!… juste, évite de mettre des trucs « tro d4rk » si tu veux faire du Mario hein!

Et voilà maintenant t’es tranquille et ta chaine claque, regarde un peu les options pour prendre une disposition qui te plait et on peut passer à la vidéo. Car oui la première vidéo ne doit pas être bâclée, non tu ne vas pas sur ton jeu favori avec un micro de merde et des grosses bandes noires. Tu réfléchi à ce que tu vas dire durant le tournage et à ce que tu veux montrer, tu fais des tests avec Fraps et ton micro pour voir si c’est audible et si le son du jeu n’est pas 1000x plus fort que ta voix. Voilà t’as lancé Fraps, tu parles, tu joues et tu montes ta vidéo.

Là tu peux prendre Movie Maker si t’es un noob mais je te conseille de t’habituer à Sony Vegas (ou Adobe Première pour ne citer qu’eux) car le logiciel permet des choses fantastiques et faciles à faire. Passe 1 à 4h à te faire une belle intro de 10/15 secondes que tu mettras avant chacunes de tes vidéos avec ton pseudo dedans (pas mal d’amateurs utilisent After Effects ou Cinema 4 D mais ça demande des jours d’apprentissage).

Voilà tu colles ta vidéo à ton intro, tu règles bien le format en 720p ou 1080p, tu vires les bandes noires et tu lances l’encodage, plus ton PC est puissant, plus ça ira vite. Après suffit d’upload la vidéo sur youtube (en moyenne 1Go les 25 min en 720p), un titre accrocheur, des tags sympa, une description que personne ne lira et voilà.

Ok maintenant les vues … bon y a pas 36 solutions faut faire de la pub, envoie la à tes amis sur facebook et twitter, évite de spammer tous les youtubeurs et envoie la seulement à ceux que ça pourrait intéresser (Comprendre: si tu fais du Minecraft, des FPS ou du zelda, ne me l’envoie pas). En fait il faut laisser le temps faire, Rome ne s’est pas faites en un jour, votre chaine non plus.
Ne chercher pas la célébrité, la célébrité viendra à vous, mais n’oubliez pas de vous  lier d’amitié avec des youtubeurs de votre niveau, ceux qui débutent aussi car ce sera profitable pour tous les deux!

Ceci conclu cet article plus ou moins long sur Youtube et sa communauté, et pourtant je n’ai pas abordé tous les aspects de ce média. On pourrait continuer sur la réalisation d’une vidéo, sur les comportements de chacun durant les lives ou encore des diverses guerres entre youtubeurs et des histoires plus ou moins sordides. Mais je voulais avoir 10% de mon lectorat au moment de ce point final.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/communaute-youtube/

Articles plus anciens «