«

»

nov 21 2012

Imprimer ceci Article

Homosexualité: ceci n’est qu’un jeu à adopter!

(Cet article a démarré suite à un débat sur twitter. Les arguments avancés proviennent de mon expérience personnelle. Pardonnez mes propos parfois trash et crus c’est ma façon d’écrire même si je sais qu’elle dérangera beaucoup de lecteurs. Je parlerais souvent avec des termes faisant passer les gays pour des profiteurs mais j’alterne tout au long de l’article un point de point tantôt homophobe, tantôt défenseur de la liberté pour appuyer (souvent maladroitement) l’absurdité de certaines situations.  Avant toute chose je soutiens la liberté sexuelle et chacun est libre de vivre comme il l’entend

Warning: Cet article est un « torchon » mal écrit et allant à l’encontre de l’opinion publique. L’auteur utilise des tournures mal-habiles et des arguments « de comptoir » pour illustrer son propos. Il s’excuse par avance du manque de recherches sur le sujet et compte prochainement écrite une thèse sur le sujet. Il demandera à Mr Fillon ses arguments.
Bonne lecture! 
____________________________________________________________________________________

Encore une manifestation dans la capitale et même dans tout le pays. Cette fois-ci c’est les homosexuels qui sont stigmatisés. Pourtant ce n’est pas nouveau comme orientation sexuelle, depuis des millénaires les humains se s’aiment et se mettent avec tout types de personnes… Enfin je dis humains mais les animaux ne sont pas en reste, nos cousins les bonobos ont des relations avec des membres du même sexe depuis bien longtemps. De même on ne prend pas à partie les rugbymen qui font cela directement sur la pelouse ou les femmes se tirant la culotte les jours de solde. Alors pourquoi la France et quelques politicards reviennent sur l’orientation sexuelle des français?

Parce que tout cela pose quelques problèmes de droits et d’égalité aux yeux de la loi. Depuis pas mal d’années, nos chers pédés (pitié ne vous offusquez pas des termes, c’est pour éviter les répétitions) ne demandent qu’à se marier, d’une part pour le coté symbolique de la chose et être ainsi liés et d’autre part pour pouvoir vivre financièrement en temps que couple! Donc notre beau pays inventa le PACS… non je ne parles pas de la Penny Arcade Expo mais bien de cette solution permettant de profiter de la plupart des avantages économiques du mariage. Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet glissant car je ne suis pas un expert du droit commun, toujours est-il que le mariage gay pose un sacré problème éthique au pays des droits de l’homme (alors que la plupart des autres pays l’autorisent). Notre bon pape est bien entendu contre cela (et contre les capotes mais c’est une autre histoire) et se fera une joie de hashtager #AntiHomo quand il sera sur twitter.

Pour ma part tout cela me passe au-dessus de la tête du moment qu’on ne vienne pas me faire chier. J’aime les femmes et c’est aussi bien comme ça. Comme beaucoup d’hommes, y compris les homophobes, je trouve que deux filles qui s’embrassent et se caressent c’est beau. Et justement ce fantasme des gays et des lesbiennes se retrouve énormément dans les mangas, les ecchis ou les hentaïs font la part belle à cela et les filles sont de grandes lectrices de yaoi. Cela fait partie de la pop culture, la génération Y libérée de tous préjugés.

Mais ce qui dérange beaucoup de monde et ce qui fait peur au final, c’est l’excentricité de certains. Je veux parler de la Gay Pride. C’est marrant et tout mais pour des personnes souhaitant se faire accepter ce n’est pas le mieux. A l’heure du recrutement 2.0 je pense que vous comprendrez facilement mon exemple: Entre un profil Facebook remplie de photos d’Arcachon et un autre avec la dernière soirée SM illustrée! Quel candidat prendrez-vous?

Ce n’est pas parce que je pratique les soirées échangistes à la Fistinière que je vais montrer mes activités à tout le monde en paradant dans la rue. De même on a pendant très longtemps parlé en mal du jeu vidéo et des LAN Party en disant que cela abrutissait les enfants et rendait totalement autiste et puis à force de temps et de bons comportements, on a montré que l’ensemble était plus mature que prévu, que cela fédérait un vrai public et que nous étions respectueux de chacun. Bref on n’a pas fait le forcing et c’est passé. Car la Gay Pride donne une très mauvaise image des gays, on les voit extravertis, sadomasochistes et ultra libérés vis à vis du sexe avec capotes et lubrifiants à l’appui.

L’amour du jeu!

 Ballad of the Gay Tony

De son côté le jeu vidéo est très ouvert par rapport aux relations homosexuelles, déjà parce que l’ors de l’âge d’or du jeu vidéo certains jeux faisaient la part belle à l’homosexualité et que ce divertissement a toujours été propice à la liberté d’expression. En 1991, Street of Rage et ses héros aux corps huilés font sensation et ce côté un peu tapette sera assumé en 94 avec Street of Rage III. Le jeu de baston est plutôt propice aux connotations sexuelles ! « Toi aussi viens tâter le joystick sur mon canapé ! » « Oui, titilles mes boutons, frappe moi, soumets-moi ! » Eh ouais si la bienséance nous interdit d’en parler, il faut avouer que le jeu sexuel oblige une certaine domination dans l’acte. Et si on a peur des gays c’est que cette domination se fait des deux côtés, ce n’est plus l’homme qui domine sa partenaire mais le couple qui se domine. Il faut néanmoins avouer qu’à part les beat’em all et les jeux de combat, la cause gay est nettement moins présente qu’au cinéma, là où le couple gay est présenté comme un couple normal capable d’aimer, de souffrir et de se câliner, les jeux vidéo accentuent les trais. Pourquoi aller manifester dans la rue alors que nos enfants jouent à Mario? Le couple gay le plus connu du JV restera en effet les frères Mario et Luigi de Nintendo, moustache, salopette et gants, la tenue « cuir, cuir, cuir moustache » parfaite est un véritable sex symbol de la cause gay. C’est nos Village People à nous!

Et ça ne s’arrête pas là puisque avec l’évolution et l’ouverture du jeu vidéo de plus en plus de thèmes sont abordés. Le média reste néanmoins très puritain, bien plus que le cinéma. Les jeux ou scènes à caractère sexuel ne sont pas légions et dès qu’un jeu ose montrer une cuisse, Famille de France monte au créneau. En 2007 le mod Hot Coffee de GTA San Andreas bouscule la ménagère, en plus de pouvoir se taper des putes (feature qui n’avait que peu choquée) il était possible de voir réellement l’acte et de le jouer. La saga Leisure Suit Larry va encore plus loin avec des phases dragues et des scènes bien graveleuses. Sa suite spirituelle, 7 Sins, permettant de se taper des hommes … dans une boite de nuit gay. Et c’est d’ailleurs ce GTA qui libéra totalement le jeu vidéo de son côté puriste avec l’extension Ballad of the  Gay Tony. Et on ne contrôle pas un videur gras ou un geek sale mais un homme d’affaire plutôt beau gosse gérant ses petites affaires et sa boite de nuit. On brise les tabous et on sombre dans le milieu de la nuit, de la drogue et de l’alcool, le pédé n’est plus une victime, une lopette ou un peureux mais un leader bien loin des stéréotypes SM de notre époque. En une dizaine d’heures, Rockstar défonce les a-prioris, s’approprie une large caste de la population et met fin aux préjugés… ou plutôt les sublimes pour les projeter sur les pauvres hétéros que nous sommes. R* a de toute manière toujours défendu la cause homo et tous ses jeux possèdent ce vent de fraîcheur plus qu’un ouragan de violence assumée.

mass-effect gay

Et tout ceci continue dans toutes les licences un peu matures ces derniers temps. Le maître actuel en la matière est Mass Effect! Maitre car on peut même se taper des extra-terrestres, déjà que le commun des mortels a du mal avec les sexualités uni-sexuels alors avec un alien …. ce fantasme de ouf :p

Nombres de jeux matures et adultes amènent de façon subtile l’homosexualité sur le tapis. Dans Heavy Rain on peut voir entre Norman et Ethan une relation plus qu’amicale. Shaun de Assassin’s Creed a lui aussi un petit air homosexuel dans sa façon d’être avec Desmond et nombreux sont les joueurs ayant vu en Ezio un esthète italien pas seulement amateur de jolies femmes. D’ailleurs l’orgie de AC2 montre bien les déviances sexuelles de la Renaissance. Et c’est les jeux de rôle qui offrent le plus de possibilités. Fable, Skyrim, Dragon Age, ces jeux occidentaux proposent sans complexes les amours entre personnages du même sexe. Fable multiplie les personnages ambiguës, Dragon Age et Skyrim enfoncent la porte des apparences et tentent même les relations interraciales et intersexuelles. Au diable le politiquement correct, les joueurs sont adultes, se tapent des prostitués dans GTA ou The Witcher et tuent à tour de bras dans l’ultra réaliste Battlefield. La drague ne les dérange pas alors pourquoi une double paire de nichons ou de bites les embêteraient.

Mais l’homosexualité est souvent un prétexte pour apporter de la sensualité et attirer plus de public masculin. Ainsi God of War montrera une scène torride avec deux femmes. Les jeux de bad guys comme GTA ou Sleeping Dogs multiplient les scènes gouines et les éditeurs utilisent à merveille la féminité pour promouvoir leurs jeux. Dans le dernier Hitman Square Enix joue avec des religieuses aussi sexys que dangereuses. Dans Dishonored quelques PNG se complaisent dans des relations secrètes et interdites et même les Sims font preuve d’ouverture d’esprit. Le jeu de drague par excellence permet en effet ce que la France n’autorise pas, le mariage gay. Drague, amour, sexe et surtout adoption sont possible dans la simulation de vie de Maxis.

On dit souvent que les jeux vidéo sont un moyen de réaliser ses rêves, de s’évader, et à ce niveau les MMO sont un bon exemple. Outre la liberté d’action que le Meuporg procure, ils misent tout sur l’aspect social et le rapprochement des personnes. Résultat, les quêtes passent parfois au second plan pour laisser place à l’aventure entre potes et aux rencontres. Rencontres pouvant en effet mener au mariage et dans le virtuel les tabous n’existent plus. C’est surtout les MMO fantastiques tels que Dofus, Flyff ou Ragnarok Online qui permettent cela, jeux pourtant destinés aux enfants, comme quoi l’amour n’a pas d’âge. Et dans tous ces jeux il n’y pas de distinction entre les sexes… en même temps certains mariages sont à la limite de la zoophilie. Seule la prude Amérique refuse d’intégrer cela, certes en soudoyant un MJ dans WoW il est possible de se passer l’anneau au doigt à Stormwind mais en règle générale le mariage n’a pas lieu d’être. Bizarrement c’est justement ces jeux pour enfants qui sont plus libres, même le tout récent PokeMMO autorise deux êtres à s’unir et à se rentrer des Pokeballs… hmm! hmm!

.baiser-marseille-manif_gay

Arrêtons de prendre les joueurs avec des pincettes, le profil du gamer a évolué, il n’y plus 15 ans mais la vingtaine bien passée. Il regarde des films et des séries bien plus dérangeantes que certains jeux et est confronté à l’homosexualité dans la plupart des films actuels (le récent film TED n’y va pas de main morte). Le gros souci vient finalement du très coincé troisième âge, de la France grisonnante qui se retrouve dans la rue pour manifester contre une sexualité vieille comme le monde. Il suffit de voir cette désormais célèbre photo de deux filles s’embrassant devant une manifestation à Marseille pour se convaincre du ridicule de la situation. Toutes ses mamies offusquées et ses filles coincés regardant les jeunes femmes montrant au monde que l’amour n’a pas de frontière est à mourir de rire. Comme elles disent « Ce n’est qu’un baiser! ».

Adoptons l’adoption

A partir de cette partie vous allez commencer à ne plus me comprendre et à me sortir des arguments contraires, c’est tout naturel, je ne suis pas expert sur le sujet. Car je suis contre l’adoption par les couples homos. Etonnant n’est-ce pas?

adoption durée

Pour essayer de vous expliquer ce qu’il en retourne il faut savoir que je suis un enfant adopté, quand je vous dis que j’accumule… Et je vous préviens tout de suite que j’interdis toute forme de pitié dans les commentaires, je ne connais pas mes parents et j’ai été adopté à six mois. Rien de bien choquant là-dedans mais j’ai pu mener pas mal de recherches sur la question et surtout sur le déroulement d’une adoption. On a beaucoup entendu parler du sujet ses dernières années suite aux adoptions de Angelina Jolie ou des Hallyday, ceux-ci ont dû aller au Vietnam pour trouver leur enfant. Ce n’est pas tant par amour du dépaysement que par les procédures souvent longues et difficiles.

En France, une adoption n’est pas courue d’avance, elle fait l’objet de nombreux tests et études auprès des futurs parents pour être sûr qu’ils prendront bien soin de l’enfant. En soit les parents d’enfants adoptés sont plus responsables qui les autres. Ce que je veux dire c’est que ce ne sont pas des détraqués mentaux qui laisseront leur bambin au congélo et le chat au micro-ondes. Le mariage n’est pas obligatoire pour adopté, il suffit d’avoir plus de 28 ans, cependant l’adoption est fortement facilitée lorsque l’enfant appartient à l’un des conjoint. A côté de cela il faudra avoir un casier judiciaire clean  et surtout un bon certificat médical. C’est là où l’adoption bloque car l’administration met du cœur à l’ouvrage pour trouver la petite bête. De plus on parle beaucoup de séropositivité chez les gays et les habitudes ont la vie dure.

Mais surtout il faut montrer patte blanche auprès des psychologues et ceux-ci prendront un malin plaisir à vous faire passer pour de parfaits tarés incapables d’élever un gamin. Tout rentre en compte, particularités ethniques, religion, revenus, condition de vie. Actuellement c’est un véritable parcours du combattant pour obtenir le droit d’adoption … néanmoins certaines personnes crient contre les délais de 9 mois alors que c’est le temps de la grossesse, c’est donc plutôt logique. Malgré tout de nombreuses personnes font face à des démarches de plusieurs années pour enfin avoir la chance d’avoir un enfant. Vous pensez peut-être que peu de gosses sont disponibles mais il y a pourtant presque 250 000 orphelins dits en danger pour moins de 800 adoptés (français) chaque année (ce chiffre monte à 4000 si on compte les adoptions à l’étranger) alors que le nombre de familles demandeuses augmentent.

 

Alors pourquoi être contre l’adoption par des couples homosexuels? Pourquoi être contre l’égalité pour tous? Parce que cela chamboulera trop les enfants et ce sera difficile d’éduquer le futur bambin. Pour tout vous dire c’est la dernière saison de Skins qui m’a interpellée et m’a poussé à me renseigner sur la question (ça et aussi les récentes manifestations bien que je sois contre l’adoption par les couples homosexuels depuis longtemps), Franky (une fille) est élevée par deux pères et est loin d’être stable. A partir de ce moment j’ai un peu réfléchi sur la nature humaine et finalement temps que l’homosexualité ne sera pas rentrée dans les mœurs il sera impossible d’élever sereinement un enfant. Celui-ci sera brimé et mis de côté par ses camarades. La plus petite différence est sujet de moqueries et de débats, j’en sais quelque chose, la pitié fera place à la peur puis au dédain. De même la maitresse ne saura pas comment se comporter vis à vis de l’enfant « Tu donneras ça à ta mère… euh à un de tes pères! » La situation la mettra mal à l’aise. L’enfant se posera ainsi de nombreuses questions sur le pourquoi n’a-t-il pas de parents « normaux »? Comment faire face à telle situation demandant une mère (ou un père)? Bref cela perturbera ses premières années.

Son développement personnel s’en retrouvera lui aussi atteint, son orientation sexuelle sera influencée par celle de ses parents même si ceux-ci font tout pour lui laisser le choix. Sans parler de l’éducation d’un enfant du sexe opposé, comment faire face aux problèmes d’une adolescente lorsque celle-ci à deux pères? Est-ce que des mères peuvent répondre aux attentes de leur garçon? Je ne pense pas, les parents n’auront pas vécu ce qu’il vit et ne sauront pas y faire face. Ce n’est pas Doctissimo qui va les aider – oui je me moque de Docti. Exemple typique: Je suis un garçon avec deux pères, comment me faire conseiller pour aborder la fille de mes rêves quand ma famille est homo? Ça me parait absurde et impossible. Un enfant a besoin des caractéristiques psychologiques de chaque sexe pour s’épanouir comme la douceur d’une mère ou la rudesse d’un père. De même je trouve ça très difficile d’élever un enfant seul, on a toujours besoin d’un homme a un moment ou à un autre. Certes jusqu’au XXème siècle les femmes élevaient seules les enfants mais il y avait toujours un homme pour remettre les choses en place, pour montrer l’exemple. Finalement tout vient du regard des autres qui aura raison de l’enfant. En effet à notre époque les enfants sont hyper-sexualisés dés la pré-adolescence à cause de l’influence de la publicité, de la télé et du formatage de la société  mais les parents ont toujours leur mot à dire sur la façon dont leur ado vit et se comporte et agissent, parfois malgré eux, sur les choix de l’enfant, sur leur copain ou copine.

Je sais que je suis pas clair et que j’ai beaucoup de mal à expliquer mon point de vue, c’est un peu comme en cuisine, on peut faire des pâtes natures mais elle seront meilleures avec du sel et du beurre, c’est un peu pareil ici… oui je mange des gosses avec du sel et du poivre, et alors!

 Adoption gay

Pourtant une aberration existe actuellement, il est en effet possible pour une personne célibataire d’adopter… mais uniquement si elle est hétéro. On pagaie dans la semoule et on s’enfonce dans les abysses des lois. Ça en deviendrait presque ridicule si tout ceci ne révélait pas un racisme profondément ancré dans le pays de la laïcité.

Malgré tout, et je m’arrêterais là, il est important de faire une véritable réforme de l’adoption. La situation devient catastrophique, de nombreux enfants sont placés en familles d’accueil ou en foyer. Ils ne sont pas élevés mais livrés à eux-mêmes et maîtres de leur éducation. C’est bien pire que d’être avec des parents homos ou dans une famille uniparentale, les gosses se cherchent, cèdent à la facilité et sombrent dans la drogue pour finir délinquants (bon j’exagère!). Toujours est-il qu’un enfant ne peut pas se construire et évoluer s’il change de famille tous les deux ans. On parle de diminution des délais d’attente et surtout de clarification des conditions d’adoption. Fini la toute-puissance du profil psychologique, véritable frein au système. De même si le mariage est légalisé, les couples homoparentaux pourront « adopter » l’enfant d’un des deux parents. On voit ici une simplification du monstre administratif.

Image de prévisualisation YouTube

Je m’excuse si certains propos ont pu vous paraître maladroits ou peu documentés et j’espère vous avoir éclairé sur mon point de vue et en effet certaines formulations choqueront beaucoup de personnes mais c’est mon style personnel. Je n’ai rien contre les gays, au contraire je souhaite faire bouger un peu les choses. C’est difficile à retranscrire à l’écrit je dois vous l’avouer surtout lorsqu’on s’appuie sur son expérience personnelle.

Et non je ne suis pas gay, j’aime les filles avant tout et je vis pour elles. Vive les rousses ^^

PS: C’est marrant (et vous pouvez le voir dans les commentaires)  les gens critiquent mon manque d’arguments mais comment argumenter et appuyer son opinion personnelle? Finalement mettre juste « Je suis contre aurais été mieux mais massacre ainsi le coeur même du texte (ouais le début c’est l’arbre qui cache la forêt). La rapport avec Skins n’est pas tant un argument qu’un exemple, c’est un peu ma vision du problème. Après je sais que j’aborde qu’une seule situation car si on aborde tous les cas on risque de s’y perdre (et personne ne lira jusqu’au bout). Bref au moins je donne mon point de vue et j’en ai une. La prochaine fois nous aborderons … l’avortement… ou du jeu vidéo plutôt, y a bientôt Sim City qui arrive, de quoi limiter les naissances à un enfant par famille. Allez je retourne à Sparte, ils tuaient les filles, les handicapés, les homos et  avaient une population uniforme! March to Glory :D

Lien Permanent pour cet article : http://www.pocket-collection.fr/homosexualite-dans-le-jv/

14 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Phoque

    J’ai hurle (Pas d’accents tu m’excusera) en lisant ton tout premier paragraphe, meme si tu te ratrappes sur la suite.

    Je vais passer sur le « Les parisiens gueulent sur tout », meme si on pourrait te lancer une premiere pierre.

    « depuis des millénaires les humains se soulagent avec ce qu’ils trouvent… » Tu penses que l’homosexualite est car les hommes manquent de partenaires de l’autre sexe ? L’homosexualite c’est de l’amour et/ou de l’attirance, du desir physique, comme dans une relation heterosexuelle.

    « les orientations sexuelles déviantes d’une minorité de français? » En quoi est-ce deviant ? L’homosexualite n’est pas une maladie, pas une deviance, pas une tare, pas une malformation ou un facteur sentimental deffectueux, c’est tout aussi normal que l’heterosexualite.

    Bref, cet article est une boucherie pour la cause homosexuelle, et c’est bien la premiere fois que j’en suis a presque te hair en te lisant.

    Un hetero outre.

    1. Donwar

      Ah ah, je suis moi-même parisien et plutôt gueulard!

      En fait je me place tantôt en défenseur, tantôt en opposant en prenant le point de vue des homophobes. C’est en effet difficile à visualiser à l’écrit. C’est plus une figure de style qu’autre chose au final.

      Pour ce premier paragraphe je revient justement sur l’origine de la sexualité, d’où mon parallèle avec les bonobos.

      Boucherie je ne sais pas mais pourtant c’est une cause que je défend néanmoins!

  2. Hamar

    Je pense que ton article mesure assez bien, mais je trouve que tu fait plus a l’allusion au sexe homosexuel qu’à l’amour homosexuel, mais après c’est ton article, de plus tu te concentre plus la relation entre deux homme que entre deux femme, après encore une fois c’est ton choix, certes je te pardonne, après arrive le sujet sensible de l’adoption, je te trouve assez réfractaire a l’adoption, et surtout avec des argument bancales, le faite de prendre aussi une série pour référence n’est pas de bonne qualité, même si c’est ton article la tu généralise un peu trop mon cher Don, de plus ton argument par rapport a la société prouve juste que le société est encre assez conservatrice ce qui est bien triste, de plus je pourrais rajouter un argument a la faveur de l’adoption, si des parent homos veulent un gosse, ils le veulent VRAIMENT vu le bordel administratif, de plus pour un couple hétéro une envie passagère d’un gosse: un coup de rein et voilà le travail (désolé de la vulgarité ^^), pour en revenir au l’adoption, si le couple veux un enfant, je pense qu’il tachera de lui donner une éducation exemplaire, de plus l’enfant trouve toujours un figure paternel ou maternel, regarde, je prends un exemple simple, pendant les deux guerre mondial, les enfants élever uniquement par leur mère etaient-ils tous instable, je doute fortement, en tant que gay je pense que l’adoption n’as pas de raison d’être interdis par un couple homosexuel. Après ce n’es que mon avis je ne suis pas psychologue et encore moins psychiatre. De plus je suis d’accord avec toi par rapport a la gay pride, ca ne fait que salir l’image des gay.

    1. Donwar

      La relation entre deux hommes me semblait plus simple à expliquer puisque je suis un homme et donc c’est nettement plus facile pour moi. J’ai essayer de passer du coté féminin mais j’ai pas réussi. Pour le sexe c’était là encore plus facile et le coeur du problème est là, les sentiments ne font appel qu’à l’esprit,, sans tenir compte du sexe de la personne. Si on réfléchi bien si les relations homo choquent c’est parce qu’on nous a appris à aimer que le sexe opposé. Si l’esprit ignore cette règle alors l’amour n’aurait pas de limite.

      Pour l’adoption c’était un moyen d’appuyer mon propos car je ne pouvais pas sortir beaucoup d’arguments complets (et puis c’est simple à comprendre). Mais c’est vrai qu’ils le veulent vraiment tout comme un couple ne pouvant avoir d’enfant. Le soucis vient finalement des yeux externes, je souhaite à personne de subir les brimades que j’ai subis et temps que l’ensemble ne sera pas rentré dans l’esprit des gens il sera impossible que tout se passe bien.

  3. HellReader

    Ha ha, premier commentaire que je laisse par ici. Bon, primo, y’a quelques fautes, mais ça, c’est la chieuse de L qui parle. Promis, je la muselle.

    Mais ensuite, je voulais réagir quant à ce que tu dis sur le cadre d’éducation des enfants. Déjà, le fait que ton exemple premier, Franky de Skins soit un personnage fictif fausse la donne (comme tout le reste qui est écrit dans ce pavé : à mon avis) : je veux bien qu’on parle d’expérience théorique dans le cas de, mettons, Zola qui a passé sa vie à étudier celle des autres (avec un bon bout d’autobiographie dans son oeuvre:il était pas bien net le Mimile, j’suis sûre.) mais concernant une série télévisée, je suis déjà plus sceptique (fosse. Haha. Si, c’est drôle, riez.) quant au fait que cela puisse refléter la réalité.

    Ensuite, il n’est pas nécessaire d’avoir une mère et un père, mais une présence maternante et une présence paternante.
    Ces deux fonctions sont tenues respectivement par la mère et le père dans le schéma d’une famille classique, mais il est de plus en plus fréquent que les rôles soient inversés : les papas-poules d’aujourd’hui, ceux qui vont attendre à la sortie de l’école en accueillant leur enfant avec un gros câlin sont le parent maternant, alors que les mères qui travaillent et ont construit une sorte de distance avec leur enfant, les félicitant de leurs bonnes notes sans les aider à faire leurs devoirs sont paternantes.
    Il arrive aussi que ces deux fonctions soient pourvues par une seule et même personne, qui réconforte et en même temps sait être assez sévère pour fixer un cadre sain à l’enfant.

    L’orientation sexuelle influencée par les parents? Dans les premières années de vie, au moment où un enfant n’apprend que par mimétisme, à la rigueur. Mais si ça tenait pour toute la vie, y’aurait pas d’homos puisque que des parents hétéros, non? En plus, avec tout le matraquage médiatique sur la sexualité et la présence banalisée du sexe un peu partout, ben c’est pas tant pour l’orientation que je me fais du souci mais bien pour la sanité de la sexualité.

    Aussi, je pense que le choc des générations est une barrière bien plus importante que celle du « mes deux pères sont homos du coup y’en a aucun pour me dire quoi faire ». Avec deux pères, deux mères, une mère et un père ou juste une mère ou juste un père, l’adolescence n’est qu’une salope de toute façon. Elle et sa pote « Enflure d’acné » Même si j’ai pas eu d’acné, juste la peau grasse. Enfin, ô joie, ces années sont derrière moi, bonne chance aux autres.

    Du coup, j’ai perdu le fil de mes pensées… Bon, je vais manger un bout de gâteau au chocolat, ça me reviendra.

    Ah, ça y’est! (Du coup, j’ai du chocolat plein les dents… J’estime que c’est de ta faute, si je n’avais pas voulu répondre, je n’aurais pas eu à nourrir mon cerveau.) Je voulais parler des oiseaux, des pingouins/manchots/jesaisplustrop et des flamants roses : chez ces deux espèces au moins il a été avéré que des couples de mâles ont fait éclore et élevé des poussins abandonnés. Sans parler des lionnes qui m’évoquent plus un troupeau de lesbiennes avec un reproducteur qu’un harem de roi. Pas d’offense à Simba ou Mufasa, hein.

    Et je crois que c’est à peu près tout… Parce que sur le reste, je suis à peu près d’accord, ce me semble.

    Par contre, tu sais que c’est un P.A.C.S (Pacte civil de Solidarité) et pas un Pax (Donnons leur un papier pour qu’ils fassent plus chier (Oui, ce n’est pas un acronyme : zut.))?

    Bon, ben voilà, je te laisse là pour l’instant. Ciao!

  4. Donwar

    Les fautes …. ouais bon il me faut un correcteur!

    En effet une série ne peut refléter la réalité mais dire certaines vérités, vérités que j’ai moi-même observé. Par exemple ce repli sur soi pour cacher sa différence par une autre plus voyante (le coté garçon manqué de Franky) Et d’ailleurs les parents se projettent souvent sur leurs enfants dans la façon de les habiller ou de les élever.

    L’orientation sexuelle est en grande partie influencée par les parents bien que ceux-ci ne devraient pas s’opposer aux choix de leurs enfants. Souvent les parents (hétéros j’entends) critiquent le petit ami de leur fille, la couleur de peau ou sa religion. Bref ils s’interposent dans ce choix même si ils ne devraient pas.

    L’ado mange aussi beaucoup de chocolat je crois ^^

    Autant pour moi pour le PACS, le verbe paxer étant rentré dans le dico je me suis trompé. Je sais juste qu’il octroie pas mal de droits et clarifient les choses vis à vis des finances du couple, c’est plutôt pratique!

    1. SariaSayan

      Si t’as besoin de corrections je peux les faire, s’il y a bien un truc que je sais faire c’est ça n_n

  5. Linanounette

    Non mais tu es sérieux sur tes raisonnements ? J’avoue avoir été abasourdie par tant de lieux communs, d’idées fausses et de contre-vérités dans ton article. En même temps à quoi s’attendre de raisonnements qui utilise comme socles :ton expérience personnelle de garçon hétérosexuel (ce qui ne veut pas dire que tu n’as pas le droit d’avoir un avis) une série TV et doctissimo pour se forger une opinion.

    En effet, si encore ton raisonnement se basait sur autre chose que ta vision (un peu « reac ») de ce que sont un homme et une femme via notamment LE cliché du pere « rude et chef de famille » et de la mere « douce et aimante »

    Bref tu pars de présupposés bancals (pour pas dire autre chose) tu les moulines dans ta tête et ça nous sort: un discours de café du commerce.

    Ton passage sur l’adoption, permet moi de te le dire est tout simplement un ramassis de conneries.

    Que tu sois contre l’adoption par des couples homosexuels c’est ton droit. Mais par pitié utilise des arguments qui tiennent la route !
    Tu nous parles de développement de l’enfant mais t’es tu au moins vraiment renseigné? Pas mal d’études ont montré que les enfants élevés par des couples homosexuels ne sont ni plus ni moins malheureux que d’autres (exemple: http://www.challenges.fr/monde/20121105.FAP3376/homoparentalite-ce-qu-en-pensent-les-psys.html) mais non refusons de les regarder et prenons comme base de raisonnement une série TV…
    Oui oui une série TV. On sait bien que celles-ci sont garantes d’une représentation réaliste de la vie… C’est pour cela qu’elles sont faites… Et bien en parlant de série: dans Glee l’heroine Rachel a 2 papas, est-ce que cela semble lui poser un pb? Non c’est un fait parmi d’autres.

    Le pb au final c’est que tu fais porter aux victimes de discrimination la faute de celle-ci.
    Quand tu parles du possible « malaise » des enfants élevés par des parents homosexuels… A qui la faute ? à ces enfants ou à ceux qui les stigmatisent (en fait plutôt au parents qui inculquent ces valeurs de rejet)?
    En gros si l’on suit ton raisonnement (qui est, permet moi de te le dire, au niveau du café du commerce) on aboutit à quoi: surtout ne soyez pas différents: ne soyez pas noirs, arabes, métisse ni fils/fille de mère célibataire ou de parents divorcés (d’ailleurs il n’y a pas si longtemps c’etait impensable) …. Parce que tout cela sort du schéma: un pere, une mere, deux enfants, un labrador et deux scenics…

    Du coup à cause d’une société patriarcale et réactionnaire on évite de faire en sorte que chacun puisse trouver sa place ? Et après on nous sort que c’est pour le bien être des enfants? Je vais peut être t’apprendre qqch mais les familles homoparentales existent déjà (on en évalue environ 300.000 au bas mot si je ne m’abuse). Sauf que faute de statut juridique elles ne sont pas reconnues, donc si le parent biologique ou adoptant disparait, et bien l’autre n’a aucun droit ni aucune possibilité de continuer à s’occuper de l’enfant qui pourra etre pris en charge par la Ddass ou, s’il a de la chance, etre confié à la famille du parent décédé. Pour peu que celle-ci n’accepte pas la compagne ou le compagnon de son pere ou de sa mere….

    Par ailleurs, comment ne pas trouver abject ton argument selon lequel la sexualité d’un enfant élevé par des homosexuel(le)s serait influencée par celle de ses parents… On est ici dans de la bêtise crasse ni plus ni moins : l’orientation sexuelle ne se choisit pas (sinon les enfants de parents hétérosexuels seraient forcément homosexuels)…
    De meme tes questionnements sur l’éducation d’enfant du sexe opposé sont juste affligeants et basés sur des présupposés tellement réactionnaires que je me dis qu’en terme d’ouverture d’esprit, y’a du taf.
    (http://www.rue89.com/2012/11/17/enfants-de-lesbienne-nous-ne-sommes-pas-des-oiseaux-blesses-237098)

    Je te rappelle qu’avant d’avoir été des adultes les parents hétéros ou homos ont été des ados (et bien souvent mal dans leur peau) donc à un moment il serait bon que tu te sortes de tes idées toutes faites sur l’homme la femme et la famille.

    Bref que le sujet t’intéresse et que tu essayes de faire partager ton point de vue c’est bien, que tu raisonnes autrement qu’en te regardant le nombril ou en utilisant des clichés éculés ce serait mieux… (que tu te relises également)

  6. Magemo

    Bon bah je vais critiquer sur la seule chose que je connais, l’orgie c’est dans ACBH, pas dans AC2 bah oui, on se rappelle les temps romains.
    Sinon la partie sur l’adoption était très intéressante (notamment l’histoire des pâtes).
    je te conseille de mettre de l’huile plutôt que beurre, vive l’Italie (ah mais elles sont pas rousses là-bas.

    1. Donwar

      En plus je le savais pour Brotherhood j’ai oublié des mots!

  7. bababaloo

    Je n’ai qu’un mot pour toi et non je ne vais même pas prendre la peine de te répondre point par point / idée par idée…. le mot c’est : AFFLIGEANT !

  8. vanyel

    comment dire… Je ne préfère pas rentrer dans une discussion autour des arguments que je trouve majoritairement bancales car d’une part, cela a grandement été dit dans les commentaires ci-dessus et d’autres part, je pense qu’il n’y a rien de mieux qu’une discussion autour d’un bon verre pour apporter des informations qui, même si je regrette à l’ecrire car cela pourrait sembler t’agresser, te font il me semble défaut.

    Mais vu que tu sembles cependant mettre de la bonne volonté dans ce que tu as écris (après, on a chacun ses points de vue et c’est juste dommage que comme pour beaucoup de personnes, un manque flagrant de connaisssance réel d’un sujet puisse biaisé le point de vue final), je veux juste au moins faire une GROSSE correction.

    Homo n’égale pas Pédé.
    Je ne veux pas par là entendre que l’un est poli et l’autre une insulte qui a été appropriée par la communauté gay comme Niger l’est pour la communaute afro-américaine aux états-unis mais surtout dire que cela n’a rien à voir.
    petite comparaison :
    le sens premier du mot Niger équivaut au terme Nègre français. Bref, personne coloré dit de façon pejorative.
    Pédé est la version courte d’un autre mot qui est : pedéraste à savoir, un pédophile homosexuel. Ce n’est pas du tout la même chose.
    donc si tu veux faire de l’appropriation d’insulte de façon à ne pas faire de repétition, fais le avec un mot comme « folle » qui bien que grave n’implique pas dans son sens quelque chose de fonciérement dangereux.

  9. Gaylord

    Affligeant , quel torchon :( . Et en plus tu assumes même pas les merdes que tu peux écrire .
    Article plein de clichés .
    Tu aurais mieux fait de parler que de jeux videos quand tu sais pas grand chose sur d’autres sujets .

  10. Sar

    Personnellement, je ne suis pas contre l’adoption des couples homos mais plutôt pour une adoption bien réglementée. En effet, les arguments à la con du type « ouais mais un enfant a besoin d’un père et d’une mère » et tout ça… Des enfants de couples homos, officieusement y’en a déjà des tas, et qui se portent bien. Et puis personne ne dit rien sur l’équilibre des couples monoparentaux, sur les enfants qui se baladent d’un parent à l’autre, sur les mauvais parents hétéros (parce qu’il y en a et pas qu’un peu). L’équilibre familial c’est quelque chose qu’on voit au cas par cas et qui peut être très bon qu’on ait qu’un seul ou deux parents, qu’ils soient du même sexe ou pas. Pour mon cas, je vis avec ma mère et mon père. Mais mon père, tout ce que je lui dois c’est un demi-génome et de l’argent, s’il n’était pas là ça serait pareil tellement il a peu (ou pas) d’intérêt pour ses enfants. Et pourtant je me porte très bien, je suis plutôt mature, pas conne, tolérante et bien élevée (merci maman). Avec mes défauts comme tout le monde mais pas plus que les autres. Donc une famille avec un seul parent présent, ça peut marcher, et vu comme la meilleure amie de ma mère est là pour moi, c’est limite comme si j’avais été élevée par des lesbiennes, à la seule différence qu’elles sortent pas ensemble. N’empêche que j’ai plus deux mamans qu’une mère et un père, et je m’en porte très bien. En conclusion, il y a trop de facteurs à prendre en compte pour savoir qui seront de bons parents pour se permettre de se limiter au facteur « hétéro ou homo ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>